Des élèves des trois lycées publics de la commune de Ziguinchor (sud) ont organisé une marche pacifique, mercredi, pour réclamer “une solution rapide” à la crise scolaire qui persiste depuis plusieurs mois.

Les protestataires, regroupés au sein un collectif appelé U3Z, ont organisé de leurs écoles une procession abouti devant le portail de la gouvernance, sous une escorte des éléments de la police nationale.

Ils ont ensuite remis un mémorandum au gouverneur Ibrahima Sakho, dans lequel ils font part de leurs préoccupations concernant le bon déroulement de l’année scolaire.

Ils disent redouter une “possible année blanche” ou le prolongement de l’année scolaire si le programme enseignements n’est pas achevé.

“Nous voulons étudier, toujours étudier et encore étudier, car c’est le gage d’un destin radieux pour nous et pour le pays entier”, ont-ils lancé à l’endroit du chef de l’exécutif régional.

Selon ces élèves “le droit pour les uns d’aller en grève ne donne pas le droit de mettre en péril les droits des autres”, celui d’étudier.

Aussi ont-ils interpellé le chef de l’Etat, Macky Sall, en le priant de bien vouloir respecter “les engagements pris en face des Sénégalais”, pour des solutions aux revendications des enseignants.

“Nous croyons que seul lui détient la solution à ce problème qui n’a que trop duré”, ont-ils fait valoir dans leur mémorandum.

Le gouverneur Ibrahima Sakho a salué cette démarche des élèves des trois lycées publiques de la commune de Ziguinchor qui, selon lui, ont manifesté “sans porter atteinte à l’intégrité physique des uns et des autres”.

Le gouverneur s’est dit en phase avec les élèves au sujet de la crise scolaire qu’il qualifiée de “préoccupation nationale”.

“Malheureusement dans ces mouvements, on ne tient pas compte de l’élève qui est le centre des préoccupations”, a déploré Ibrahima Sakho.

“Je suis d’accord que les syndicats puissent exercer leur vocation qui est celle de défendre les intérêts matériels et moraux. Mais en défendant ses intérêts, il faudrait avoir à l’esprit qu’il y a une constante dans le système scolaire, c’est l’élève”, a-t-il poursuivi.

Il a promis de transmettre leur mémorandum au président Macky Sall en y incluant des annotations pour que des mesures soient prises pour sauver l’année scolaire.

APS