La visite du Président de la République du Sénégal, son Excellence M. Macky Sall, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a fait couler beaucoup d’ancres et de salives. Si certains ont apporté une importance capitale à cet événement marquant son retour au temple du savoir, cette perception des choses n’est pas partagée par beaucoup d’étudiants. Du pavillon A jusqu’aux trois nouveaux bâtiments inaugurés à l’occasion par le Président de la République, en passant par les pavillons B et D, le rythme semble pareil dans une foule à perte de vue. Des mots du genre « Justice » et « Rebeuss, pas notre place » n’ont pas manqué chez les manifestants pour montrer leur mécontentement. Du moins c’est ce qu’on peut dire quand on voit la forte mobilisation d’étudiants fustigeant la présence du Président de la République. Pourtant une telle rencontre aurait été partagée par tous les acteurs universitaires mais le moment est mal choisi pour certains étudiants.

En effet, l’affaire sur la mort de leur camarade Bassirou Faye peine toujours à être tirée au clair, « Justice pour Bassirou Faye », lit-on sur leurs pancartes. Pour rappel, il s’agit de l’étudiant tué par balle le jeudi 14 août 2014 dans le campus de l’UCAD de Dakar, au cours des affrontements entre étudiants et forces de l’ordre. Au même moment, les réformes initiées par le Gouvernement restent à désirer car, elles ne riment pas avec le système universitaire, selon ces étudiants qui pensent qu’ils sont entrain d’en pâtir. “Des promesses qui tardent à se concrétiser”, pestent-ils. Entre autres actions pour se faire entendre, l’hymne national du Sénégal a été bien usité par ces derniers, juste pour montrer leur détermination et engagement à combattre l’injustice qui sévit à l’UCAD.

Face à une forte présence des forces de l’ordre, ces manifestants n’ont songé aucunement de s’arrêter. «Le Président de la République est venu chez nous. C’est le moment ou jamais. Des syndicalistes sont allés soutenir le Président mais nous, nous jugeons nécessaire de manifester contre cette injustice qui perdure. A deux semaines de l’anniversaire de la disparition de Bassirou Faye qui nous est cher, on ne peut que réagir de la sorte. Il faut aussi rappeler que nous ne sommes pas contre M. Macky Sall ainsi que sa visite, mais nous réclamons, encore une fois de plus, justice», tonne Ibrahim, étudiant à la faculté des lettres et sciences humaines.

A cet effet, des jets de pierre et des huées surgissaient de partout lorsque le Président de la République, Mary Teuw Niane et d’autres membres de la délégation ont fait leur entrée dans le campus universitaire, empêchant ainsi M. Macky Sall de revisiter la chambre(168 A) où il logeait quand il était étudiant.