A Thiès, les étudiants ont refusé de regagner les amphis 72 heures après leur accrochage avec les forces de l’ordre lors d’une manifestation, jeudi, interdite par le préfet. L’un d’eux, Kéba Diallo, est hospitalisé après avoir été heurté par un véhicule de police. Rencontrés sur les campus de l’université de Thiès où ils ont tenu une assemblée générale ce matin, les étudiants ont dénoncé ce qu’ils qualifient de «bavures policières» sur plusieurs d’entre eux, blessés ou tabassés lors des manifestations de jeudi.

Après Bassirou Faye et Balla Gaye, ils annoncent un nouveau «cas Kéba Diallo» qui sera hospitalisé au moins trois mois et risque selon eux, de perdre son année universitaire. Ce lundi, ils ont décrété une nouvelle journée de grève et annoncé une « journée noire », mercredi, en guise de protestation. 

seneweb.com