Selon certaines sources, le jeudi passé était considéré par l’autorité universitaire comme le dernier jour pour les inscriptions des droits universitaires à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. En effet, l’inscription est effectuée en deux phases. La première consiste à s’acquitter des frais d’inscription dont le montant varie selon le niveau d’étude, auprès des agences Ecobank. La seconde est la finalisation de l’inscription par le dépôt des dossiers de l’étudiant dans les différentes facultés, 72H après la première étape. Alors pour se conformer au délai, les étudiants ont pris d’assaut toutes les agences d’Ecobank qui sont localisées dans la ville de Dakar.

Un tour à l’agence des Parcelles Assainies atteste cet état de fait. Ablaye, un étudiant de la Faculté des Sciences Economie et de Gestion (FASEG) témoigne :

« Vous voyez mon ticket, j’étais là à 7H45mn, et c’est à 17 H où j’ai pu m’acquitter de mes frais d’inscription ».

Ce qui semble étonner les étudiants rencontrés, c’est le fait que pour certains, leurs listes sont sorties, il n’y a pas encore une semaine. En quittant les Parcelles, direction la ville de Dakar, l’agence en face de l’Université, comme à l’accoutumé, est bondée de monde. Il en est de même pour les agences qui d’habitude ne sont pas fréquentées par les étudiants. C’est le même constat à l’agence de la place de l’indépendance où des étudiants étaient assis devant la porte, leur ticket à la main. Ils gardaient alors l’espoir de s’inscrire avant la fin de la journée.

Une telle situation a suscité beaucoup d’interrogations de la part des passants qui visiblement étaient étonnés par la présence des étudiants dans ces lieux.

« Assurément ça doit être pour les bourses » assure alors un homme.

Vers les coups de 16H 30 mn qui correspond à l’heure de fermeture des agences, un nombre important d’étudiants était rentré sans s’acquitter de leurs droits d’inscription. Alors que d’autres rentrent fiers d’avoir accompli leur inscription. Cette jeune étudiante en licence confirme sa quittance d’inscription à la main :

« Enfin, j’ai pu m’inscrire après de longues heures d’attente ».

Un message qui rassure sera certainement de leur dire que les inscriptions se poursuivent aujourd’hui auprès des agences. Rumeur ou fausse information, celle-ci a valu aux étudiants une journée marquée par des va-et-vient à la recherche des agences les plus libres.