Six étudiants de l’Université Assane Seck, qui voulaient marcher de Ziguinchor à Dakar pour exposer leurs doléances, ont été interpellés mardi à Bignona (Sud) par des éléments de la gendarmerie, a appris l’APS.

‘’Des gendarmes nous empêchent de poursuivre notre marche. Ils ont procédé à l’interpellation de six étudiants’’, a déclaré le président de l’Amicale des étudiants de l’Unité de formation et recherche (UFR), lettres, arts et sciences humaine, Ousmane Bâ, dans un entretien téléphonique avec l’APS.

Les étudiants de cette université publique ont entamé lundi une marche qui devrait les conduire de Ziguinchor à Dakar (454 km) pour exposer au président Macky Sall les difficultés de leur institution.

Ousmane Bâ a fait savoir que les gendarmes ont dit avoir reçu ”des instructions très fermes du gouverneur de la région Ibrahima Sakho”, pour les empêcher de poursuivre leur procession vers la capitale sénégalaise.

Selon lui, ”un étudiant a été blessé”, lors de son interpellation par les éléments de la gendarmerie. ”Il a été évacué au district sanitaire de Bignona”, a-t-il ajouté.

‘’Nous exigeons la libération immédiate de nos camarades. Nous voulons continuer notre marche’’, a dit le délégué des étudiants de l’Université Assane Seck.

Des bonnes volontés telles que l’imam de Bignona, Fansou Bodian, et le député Mamadou Badji, ont proposé leur médiation en demandant aux étudiants de renoncer à leur marche.

Les étudiants de l’Université Assane Seck sont partis en grève illimitée depuis vendredi dernier.

En grève depuis mars, ils réclament “l’autonomie des œuvres sociales” de cette université publique, “la finition” des travaux en cours dans leur établissement, des bourses, de meilleures conditions de restauration et d’accès à Internet.

L’Université Assane Seck de Ziguinchor va organiser une seule session d’examen cette année. ”Ce qu’il reste de l’année académique ne permet pas la tenue de deux sessions”, a annoncé dimanche son recteur Courfia Kéba Diawara, lors d’un point de presse.

Aps