La section communication de l’UFR CRAC, en collaboration avec les étudiants et le club de ladite section, Com’Union a commémoré ce 2 Mai, la journée mondiale de la liberté de la presse (JMLP) de la plus belle des manières.

Cette journée a débuté dans la matinée avec une exposition sur le journalisme et ses dangers, les femmes pionnières du journalisme au Sénégal ainsi que le passage au numérique. Cette exposition s’est concomitamment déroulé avec la projection d’une vidéo sur le passage de l’audiovisuel Sénégalais de l’analogique au numérique, suivi d’un concours de plaidoirie et de rédaction d’articles.

L’évènement phare de cette journée a été le panel organisé dans l’après-midi à l’amphi A de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Avec comme thème : “Laissez le journalisme prospérer ! Vers une meilleure couverture de l’information, l’égalité des genres et la sécurité des médias à l’ère du numérique” ce panel a été animé par d’éminentes sommités du monde des medias telles que Madiambal Diagne  du Groupe Avenir Communication, Ibrahima Lissa Faye de PressAfrik, Aïssatou Mbène Kane de la Convention des Jeunes Reporters du Sénégal – CJRS, Souleymane Niang (WADR), M. Tidjane SY (ouestaf), Dr Mor FAYE spécialiste des medias et par ailleurs directeur de l’UFR CRAC, Dr Mamadou Diouma DIALLO chef de la section Communication et le Dr Patrice Correa modérateur de la séance et enseignant-chercheur à la section Communication. Après deux tours d’horloge au cours desquels les panelistes ont exposé et échangé avec les intervenants sur les différents pans de la thématique de la journée, le panel fut clôturé avec succès avec la remise des prix aux vainqueurs des concours de plaidoirie et de rédaction d’articles et une déclamation de poèmes sur le journalisme.

Un succès total…

La journée mondiale de la liberté de la presse (JMLP) célébrée dans le monde entier chaque 3 mai constitue l’activité phare de la section Communication depuis 3 ans. Cette manifestation prend de plus en plus de l’ampleur à Saint-Louis, l’une des capitales d’où est partie la presse au Sénégal. Cette troisième édition a enregistré une présence massive des étudiants de l’UGB avec un amphithéâtre quasiment rempli qui illustre l’intérêt croissant que portent les étudiants aux thématiques relatives à l’information et à la communication.

L’ouverture d’une Licence en journalisme l’année prochaine…

Conscient de l’intérêt croissant suscité par les métiers de la communication dont le journalisme, le Dr Mamadou Diouma DIALLO, chef de la section a annoncé l’ouverture prochaine d’une licence en journalisme, une première au Sénégal où le CESTI et quelques écoles de formation étaient les seules à offrir cette formation. Pour le Dr DIALLO :

« Le monopole de la formation au métier de journaliste ne doit pas être l’apanage de la ville de Dakar ».

Saint-Louis va donc faire son entrée dans la danse pour, comme à l’accoutumée, former des ressources humaines sûres dans le domaine de l’information.