L’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), en partenariat avec la coopération Rhône Alpes de France, a organisé ce samedi 6 juin 2015 une journée de débat citoyen planétaire sur le climat et l’énergie. La rencontre a eu lieu dans la salle vidéo conférence de l’UFR Lettres et Sciences Humaines (LSH).

La journée du débat citoyen planétaire sur le climat et l’énergie s’est déroulée sous la présidence effective du représentant du recteur de l’UGB M. Boubacar Camara, du représentant de la région de Rhône Alpes (France) M. Adama Sow Sy, de l’Adjoint au directeur de l’UFR LSH M. Boubou Aldiouma Sy et une centaine de personnes venues des divers endroits de la région de Saint-Louis.

Le choix de la région de Saint-Louis pour abriter cette journée est symbolique. En effet, Saint-Louis est l’une des villes les plus menacées au monde par les problèmes environnementaux, notamment par l’érosion côtière, la forte accélération de la désertification, le déficit pluvial et la perte de terre des populations. « On n’a pas choisi la Casamance bien qu’elle soit en train d’être affectée par le changement climatique ; Saint-Louis est un symbole parce que ceux qui connaissent l’histoire savent que le Fouta était une forêt dense, luxuriante à l’image de la Casamance, et qui abritait beaucoup d’animaux. En quelques années, en raison de quelques actes déplorables, négatifs sur l’environnement, la région est passée d’un espace verdoyant à un espace désertique » explique M. Camara.

Ce débat citoyen, comme son nom l’indique, est une discussion entre les acteurs locaux pour préparer le Sommet de Paris 2015 sur le changement climatique. Il visait à mieux réfléchir sur ce phénomène qui sévit à travers le monde entier. La région de Rhône Alpes ainsi que les organisateurs du Sommet ont pensé à écouter les acteurs principaux qui sont à la base et qui n’interviennent pas au niveau supérieur au cours de la définition des politiques publiques. C’est dans ce sens qu’ils ont organisé simultanément 104 débats dans le monde, des rencontres au cours desquelles les différents acteurs pourront discuter avec les universitaires en vue d’une meilleure compréhension des impacts négatifs du changement climatique et d’une meilleure prise en charge de ces problèmes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quatre-vingt-trois (83) pays s’associeront à cette initiative ambitieuse. Dans chaque pays, cent citoyens participeront à cette journée d’information et de délibération leur permettant de se former une opinion éclairée et de donner leurs avis sur cinq sujets-clef des négociations de la 21ème Conférence des Parties (COP21) qui aura lieu à Paris en décembre 2015.

La journée du débat citoyen planétaire sur le climat et sur l’énergie à Saint-Louis a accueilli 120 participants qui ont été sélectionnés par un échantillonnage sur les différents secteurs d’activités et sur la tranche d’âge 18 – 70 ans dans tous les départements et communes de la région. Ces derniers sont appelés à s’exprimer à travers un questionnaire qu’ils vont remplir en fonction des vidéos présentées par les universitaires. Ces vidéos montrent les causes, les conséquences et les pistes de solutions envisagées pour faire face au changement climatique. Les résultats des questionnaires seront accessibles instantanément sur Internet tout comme les rapports à produire à l’intention des décideurs.

Ce genre de débat citoyen planétaire permet aux citoyens de se saisir des enjeux des négociations internationales et d’être parties prenantes des décisions publiques, valorisant ainsi la parole citoyenne sur des enjeux complexes. Le même protocole sera strictement appliqué d’un pays à l’autre, afin que les résultats soient consolidés et respectent les mêmes critères de qualité.

Ce projet ambitieux a été co-initié par le Secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), la Commission nationale du débat public, le Danish Board of Technology Foundation et le cabinet Missions Publiques. L’initiative a été labellisée COP21, et le Secrétariat de la CCNUCC l’a reconnue comme faisant partie du processus de négociation.

Les recommandations formulées par les citoyens lors du débat citoyen planétaire sur le climat et l’énergie de juin 2015 seront ainsi présentées aux négociateurs lors de l’inter-session du 15 juin 2015, et au cours d’un grand évènement qui se tiendra à Paris, à J-60 de la COP21.