A partir de ce jeudi 23 Avril 2015 et jusqu’au Samedi 25 Avril, l’HISPAM (Histoire, Préhistoire et Archéologie Médiévale), organise un Week-end culturel. Cette manifestation : « La culture comme moteur du Développement ». La cérémonie de lancement a enregistrée la présence effective, entre autres, du Recteur de l’Ucad M. Ibrahima Thioub, du Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) M. Amadou Abdoul Sow, de Mme Fall Sokhna, Chef du département d’Histoire, du Professeur Sall initiateur de ce « Family Week ».

Conçue comme une section du Département d’Histoire de la FLSH de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakard, l’HISPAM a réussi, depuis trois ans maintenant, à parcourir le territoire national pour des missions scientifiques, pédagogiques et sociales destinées notamment à (i) former les étudiants en technique de recherche en archéologie, (ii) découvrir le Sénégal dans sa diversité culturelle et ses patrimoines, (iii) sensibiliser les populations locales à la gestion de leur patrimoine et à la participation au développement local (grâce à des programmes de service à la communauté).

A la faveur de ses missions et travaux de terrain réalisés au fil de ces trois ans, l’HISPAM a formé plus de 400 étudiants, parcourant en même temps 4 738 km de route et visitant plus de 16 localités du pays. Tout compte, il s’agit bien d’une prouesse remarquable qui se chiffre en termes de travail à plus de 60 000 heures dépensées gracieusement dans les chantiers du développement national, en particulier au bénéfice des populations hôtes.

L’organisation d’une telle rencontre s’avère de toute évidence d’autant plus que de telles initiatives méritent d’être portées à la connaissance du plus grand nombre. A travers ce Family week qui se tient pour la première fois, l’HISPAM entend alors partager ses expériences émanant de ses sorties pédagogiques et services livrés à la communauté. Le public visé se compose des universitaires et des parents qui pourront venir faire le tour des expositions, et suivre les projections de documentaires, les conférences et les chantiers écoles en archéologie ouverts au public en même temps qu’un remarquable banquet médiéval. Ce dernier se réalise notamment sous forme d’exposition de plats locaux servis lors du premier de l’évènement. Mais leur particularité est que les sources historiques qui ont servi à les concevoir remonteraient d’au moins vers le IXe siècle.

La documentation de ce riche patrimoine archéologique, naturel, immatériel et culinaire ouvre à coup sûr de nouvelles perspectives dans le curriculum actuel de la formation. Elle permet d’articuler la recherche au développement en formant de solides acteurs du développement culturel. Les futurs diplômés d’HISPAM auront la possibilité de participer à la valorisation et à la promotion de ce patrimoine, soit toute chose qui ouvre des boulevards de perspectives pour le développement de nos localités. A cet objectif majeur s’ajoutent les possibilités de création d’emplois et d’impulsion des zones frappées par l’éloignement ou l’enclavement et qui se retrouvent dans l’incapacité de valoriser les potentialités culturelles dont elles sont porteuses.