On ne s’y attendait pratiquement pas, mais les pluies de la soirée du lundi ainsi que celles tombées ce matin à Dakar n’ont pas causé de la désolation uniquement dans les endroits réputés vulnérables en période d’hivernage. En plein quartier de Fann, l’Université de Dakar a aussi subi son lot de désarroi. C’est le cas des amphis de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FSJP) qui sont envahis littéralement par les eaux de pluies. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, les pluies de la semaine passée avaient occasionné la même situation. Mais cette fois-ci, l’inondation des amphis est intervenue en plein examen, causant du retard dans le calendrier des évaluations.

Au regard de l’amphi de la “Faculté de Droit”, c’est une situation bien chaotique qui se présente. Une situation pour le moins incompréhensible pour cette faculté qui date dès premières années de l’UCAD, soit de 1957, et qui jusqu’à nos jours continuent de former des élites sénégalaises et africaines.

“Inquiétant”, “alarmant”, “manque de volonté de l’administration” tels sont les mots par lesquels les étudiants de ladite faculté qualifient les faits qu’ils sont en train de vivre.

« Certes, c’est une situation naturelle mais il est déplorable de voir ça dans cette faculté qui date plus de 50 ans. L’administration devrait travailler afin de prévenir ces genres de choses, les amphis de cette faculté nécessitent une réfection ».

C’est par ces termes qu’Ibrahima Ndiaye, étudiant en master 2 en droit public nous livre ces impressions.

De l’autre côté de l’amphi, au niveau du hall, des étudiants qui devaient faire leur examen à 8h vont devoir attendre jusqu’à 15h, soit le temps de pomper l’eau dans les amphis. Parmi eux, un étudiant qui préfère garder l’anonymat nous explique :

« Je suis venu ici tôt le matin et, à ma grande surprise, j’ai vu les amphis inondés. Ils ont dû reporter les examens jusqu’à 15h mais là je ne pense pas qu’on le fera car il est déjà 14h et les membres du personnel technique sont toujours en train de pomper. Vraiment c’est désolant de voir cela dans cette université ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue de l’Amphi A de la Fac Droit inondé

 

Vue de la cour de la Fac Droit

 

1 COMMENTAIRE

  1. Nos autorités manquent de volonté politique et c’est regrettable quand on voit tout ces manquements qu’ils peuvent régler même si c’est partiellement . Elles sont préoccupées par leur réélection aux futures élections. Tous ces milliards qu’on entend finissent dans leurs comptes et dans leur campagne politique qui ne visent qu’à endormir la population. Elles sont là pour leur propre intérêt mais ils faut qu’elles soient conscientes et qu’elles sachent qu’un pays ne peut se développer sans compter sur sa jeunesse . Cette dernière doit être instruite et qualifiée et cela on l’ obtient à l’université.Elles doivent investir dans ces hauts lieux de connaissance où on a des professeurs qualifiés mais qui sont confrontés aux problèmes de moyen. L’université manque grièvement d’infrastructures , les amphis , les salles de TD et TP sont dégradés et le matériel manquent de plus en plus. Chères autorités aidez nous à aller de l’avant!