Ce jeudi 30 Avril a eu lieu à la salle du conseil de l’IFAN une causerie sur “L’acte de requête dans l’interaction”. Cette conférence était animée par le Professeur et Maître de conférence  en Sciences du langage Fallou Mbow, de la Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation (FASTEF). Professeur Mbow est aussi spécialisé en analyse du discours et des interactions verbales. Le public était composé d’étudiants et de professeurs spécialisés en la matière, permettant ainsi un débat riche.

L’étude des interactions est la nouvelle orientation des études linguistiques. Elle est une nécessité. Le but de toute communication est avant tout la communication interindividuelle. Dans cette optique, il y a des actes de langage dont la requête qui est un acte fortement menaçant pour les faces positives et négatives des interlocuteurs. Compte tenu de la nécessité d’équilibrer l’interaction et de ne pas l’interrompre, les interlocuteurs chercheront toujours à adoucir la formulation des actes de requêtes. Ces dernières sont variées et la plupart des ruptures interactionnelles résultent d’une mauvaise formulation des requêtes.

Faisant clin d’oeil aux étudiants, il est ressorti, entre autres aspects du débat, que les étudiants ont le devoir d’être linguistiquement polis pour rendre possible les multi-interactions auxquelles ils sont confrontés. Pour y parvenir, il importe de comprendre la manière dont les différentes requêtes sont formulées et adoucies dans le but de maintenir un équilibre dans les interactions. A l’évidence, la requête la plus adoucie est celle qui permet une interaction huilée.

 

, la