Suite à la grève qui a eu lieu le lundi 13 avril 2015 à l’université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ), nous avons eu à rencontrer un délégué en l’occurrence Mamadou Saidou Aidara, Président de l’Amicale de l’UFR Sciences économiques et sociales qui nous a accordé un entretien pour des éclaircissements.

Journal U. : Présentation ?

MSA : « Je m’appelle Mamadou Saidou Aidara, étudiant en licence 3 en Economie-Gestion et Président de l’Amicale de l’UFR Sciences économiques et sociales a l’Université Assane Seck de Ziguinchor ».

Journal U. : Motifs de la grève ?

MSA : « La plateforme tourne autour de quatre points revendicatifs : l’autonomisation du restaurant parce que depuis la création de l’université le restaurant est sous la direction du Coud et nous voulons mettre fin à cela. Ensuite, nous réclamons l’achèvement des chantiers, sur le volet pédagogique et  social, il y a aussi la revalorisation des bourses pour les étudiants en licence 2 et enfin le wifi qui ne marche pas ».

Journal U. : Les raisons de la suspension et de la reprise des grèves en moins d’une semaine ?

MSA : « L’année dernière, nous étions victimes d’une session unique due en grande partie aux grèves continues. Nous avions observé un mois et deux semaines de grèves sans satisfaction.  Ainsi, pour éviter de pareilles situations et montrer à l’opinion publique que notre unique sacerdoce est constitué les études, nous avons décidé de suspendre le mot d’ordre de grève et entamer dans les meilleurs délais des négociations ».

Journal U. : Les négociations avec l’Etat ?

MSA : « Au niveau de l’Etat nous ne sommes pas encore appelés à la table mais avec le recteur nous sommes entrain de trouver des solutions. Par ailleurs, la commission sociale de l’université est allée rencontrer le directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD). La question relative aux chantiers est en avancement. Une nouvelle antenne vient d’être installée à l’université pour pallier au problème du wifi. Enfin pour le problème des bourses, les concernés affirment que les changements de taux et autres seront effectifs lors des prochains paiements ».

Journal U. : Cause de la fermeture du restaurant universitaire ?

MSA : « La fermeture du restaurant a été causée par le Coud du moment où il ne peut  plus servir les trois repas de la journée. Cependant avec l’accord des étudiants nous avons jugé nécessaire de fermer le restaurant jusqu’à ce qu’il puisse continuer à servir normalement les trois repas ».

Journal U. : Le but de cette décision sachant qu’il y a des étudiants qui n’ont pas de parent ici, ni d’endroit où manger à part le restaurant ?

MSA : « Nous avons pris cette décision pour la satisfaction des étudiants et pour répondre à leurs bonnes préoccupations ».

Journal U. : Effet de la fermeture du restaurant ?

MSA : « Avec la fermeture du restaurant et avec l’intervention du médiateur Nouah Cissé ainsi que du gouverneur de Ziguinchor, le directeur du Coud a promis d’envoyer 20 millions pour une bonne prise en charge du restaurant et le virement a été fait aujourd’hui (l’entretien est réalisé le mardi 14 avril 2015) et sera effectif d’ici à 48 h ».

Journal U. : Satisfaction ? Si non pourquoi la levée du mot d’ordre ?

MSA : « Non, c’est pour éviter d’une part de perdre beaucoup de temps et permettre aux étudiants de faire des examens parce qu’ils devraient se tenir du 13 au 18 avril, et d’autre part il y avait la grève du SAES qui avait retardé les examens ».

Journal U. : Front et arrestations ?

MSA : « Nous étions allés au front avec une participation massive des étudiants mais il n’y a pas eu d’arrestations ».

 

Propos recueillis par Abdoulaye Diop, Correspondant du Journal U. à l’UASZ.