Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Professeur Mary Teuw Niane et son homologue Burkinabé des Enseignements Secondaire et Supérieur ont procédé à la signature d’un protocole d’accord entre les deux Gouvernements pour la mise à disposition de la plateforme d’orientation des bacheliers CAMPUSEN.

La cérémonie a eu lieu ce lundi 29 juin à la salle des Baobabs de l’hôtel Terrou-Bi à Dakar. Suite à la présentation de CAMPUSEN, une plateforme que le Gouvernement du Sénégal a mis en place depuis trois (3) ans et qui consiste à la préinscription, l’orientation et l’inscription en ligne des nouveaux bacheliers, les deux Ministres ont entamé la cérémonie de la signature du protocole. Une occasion pour le Ministre Burkinabé de se réjouir de l’expérience sénégalaise qui, selon lui, est concluante et servira, à bien des égards, au système éducatif burkinabé. En effet, il s’agit des problèmes liés au système LMD, au renouvellement du corps enseignant, à la lutte contre les retards qui s’accumulent dans l’enseignement supérieur et que le Sénégal a su prendre en charge tant bien que mal.

Au regard des acquis du Sénégal, les deux homologues ont décidé, dans le cadre des bonnes relations de coopération, de signer ce protocole. Selon le Ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur du Burkina Faso, c’est une innovation de taille qui vient à son heure et qui doit inspirer beaucoup de pays de la sous-région, notamment le Burkina Faso. En ses termes, il estime que «L’implication et l’application de cette innovation leur permettront de passer de l’ère du tâtonnement à celle de la rapidité et de l’efficacité ». Abondant dans le même sens, il a aussi sollicité, en outre, de la part du Sénégal, de l’appui en logiciel et en ressources humaines.

La cérémonie a pris fin avec l’intervention du Ministre sénégalais de l’Enseignement Supérieur, en l’occurrence le Professeur Mary Teuw Niane, qui a témoigné aussi de ces relations d’amitié et de partenariat qui lient les deux pays, et qui a aussi magnifié l’impact positif de la plateforme sur l’orientation des bacheliers. Il a affirmé par la même occasion que la plateforme CAMPUSEN s’inscrit dans le cadre d’un partage d’expériences entre les deux pays dans le domaine de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, surtout qu’il s’agit de l’un des facteurs clés de l’émergence. Et cette dernière répond à l’impératif de modernisation des administrations pour une plus grande efficacité de l’action publique, d’où l’adoption des technologies de l’information et de la communication (TIC). A ce titre, il convient de rappeler que la création de CAMPUSEN traduit parfaitement la place qu’occupent les TIC dans les universités publiques et privées du Sénégal.