Le torchon brûle entre le Personnel Administratif Technique et de Service (PATS) du COUD (centre des œuvres universitaires de Dakar) et le Ministre de l’Enseignement Supérieur M. Mary Teuw Niane. En effet, l’intersyndicale des PATS du COUD a tenu une conférence de presse ce mercredi à la salle Soweto pour opposer un refus catégorique au Ministre de l’Enseignement Supérieur dans le cadre de la réforme des centre des œuvres sociales. Cette conférence de presse a vu la présence de tous les syndicats des travailleurs du COUD (SATUC, STESSU/CNTS, SYNTRAS, CNTS/FC) regroupés au sein de l’intersyndicale avec comme coordonnateur M. Birima Ndiaye porte-parole du jour.

La réforme de l’enseignement supérieur semble être la boite de pandore pour tous les acteurs de l’UCAD. Après avoir opposé le Ministre de l’Enseignement Supérieur aux étudiants et aux professeurs, la réforme de toutes les contestations est en train de faire sortir de leurs gongs les PATS. Ces derniers, en effet, sont très remontés contre le Ministre en ce qui concerne la réforme des centres des œuvres sociales qui constitue le volet social de la réforme de l’enseignement supérieur. La pomme de discorde comme le souligne M. Birima Ndiaye, coordonnateur de l’intersyndicale des PATS des universités du Sénégal réside dans la création du centre des œuvres sociales de Rufisque pour gérer la future université Amadou Moctar Mbow de Diamniadio et d’une direction nationale des œuvres universitaires (DNOU). Selon lui, l’intersyndicale des PATS du COUD ne peut pas accepter la mise en place d’un centre des œuvres sociales à Diamniadio car il était prévu dès les premières heures de la réforme que le COUD assurerait le portage de l’université de Diamniadio.

Il renchérit pour dire que la réforme des œuvres sociales prévoit la création de centres régionales des œuvres universitaire et sociales (CROUS) notamment à Thiès, Diourbel, Sine-Saloum, Casamance, Rufisque et Sénégal Oriental mettant fin ainsi au portage par le COUD de certaines universités (Thiès, Bambey, Ziguinchor). Donc chacun des CROUS qui verront le jour devront assurer les œuvres sociales dans des régions bien déterminés. Mais M. Birima Ndiaye ne comprend pas pourquoi dans ce cas la région de Dakar devrait compter deux centres des œuvres sociales. Pour lui, il n’est nul besoin de créer un CROUS à Rufisque encore moins une DNOU avec toutes les charges que cela impliquerait car le COUD est plus que capable d’assurer le portage de l’université  de Diamniadio avec bien sur une augmentation de ses moyens ce qui était prévu d’ailleurs. Cela participerait à rationaliser le budget de l’Etat qui est énormément grevé par l’Enseignement Supérieur. M.Birima Ndiaye voit en cette décision du ministre une stratégie pour satisfaire la clientèle politique par le recrutement d’un autre personnel alors qu’il y’a un trop d’agents au COUD.

C’est ainsi qu’il a dénonce avec la plus grande énergie le manque de dialogue et de concertation dont le ministre à fait montre en ignorant leurs propositions quant au portage de l’université de Amadou Moctar Mbow par le COUD. D’après leur coordonnateur, l’intersyndicale des PATS ne compte pas rester inactive et prévoit de dérouler un plan d’action en vue de faire face au Ministre. Le premier point de ce plan d’action a déjà été entamé avec l’élaboration d’un mémorandum à l’intention du président de la république pour lui faire part de leurs propositions pour une meilleure autonomisation des centres des œuvres sociales. Il n’exclut pas aussi de bloquer le fonctionnement de toutes les universités si le Ministre persiste dans cette lancée.