La justice sénégalaise a condamné mercredi l’étudiant tchadien Mahamat Togoi à cinq mois de prison ferme pour “trouble à l’audience”, au procès de Hissein Habré.

M. Togoi, âgé de 29 ans et inscrit à l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, a quitté son siège pour se mettre à démentir le témoin Mahamat Hassan Abakar, ancien président d’une commission d’enquête tchadienne sur les crimes présumés du régime de l’ancien chef d’Etat.

“Donnez les preuves de ce que vous dites. Vous êtes en train de travestir l’histoire du Tchad”, s’est-il écrié, qualifiant M. Abakar de menteur, devant le tribunal jugeant l’ex-chef d’Etat. Il a été inculpé pour “trouble à l’audience”.

A la barre, Mahamat Togoi a dit qu’il maintenait ses propos, ajoutant qu’il n’avait “pas prémédité” son geste. Son avocat, Aliou Cissé, avait demandé au tribunal “une application bienveillante de la loi” à son encontre. Le prévenu a refusé de répondre à la question du parquet général de savoir s’il était apparenté ou proche à Hissein Habré.

Le parquet général avait requis deux ans de prison ferme contre M. Togoi. Ce dernier reconnaît avoir fait partie d’un groupe expulsé de la salle d’audience, lors des précédentes audiences, pour des faits similaires. Mahamat Hassan Abakar témoignait à charge contre Hissein Habré, depuis lundi, devant le tribunal.

APS/MF/ESF/ASG