Logée dans la commune de Malika, la décharge de Mbeubeuss naquit après la fermeture de celle de Hann. Le dépôt d’ordures de Mbeubeuss accueille l’ensemble des déchets ménagers et industriels. Il reçoit en moyenne 1 300 tonnes d’ordures par jour en provenance de toutes les localités de la capitale sénégalaise.

Mbeubeuss n’est pas seulement un dépotoir d’ordures mais c’est également un lieu de gagne-pain. En effet, hommes, femmes et enfants  constitués de ramasseurs, de recycleurs, de récupérateurs gagnent leur vie grâce aux nombreux avantages que leur offre la décharge. Les déchets solides à l’exemple du fer, du verre sont recyclés alors que les déchets organiques peuvent servir d’engrais pour le jardinage et le maraîchage. L’incinération permettrait également de produire de l’électricité. Un récupérateur en retraite nous informe qu’il gagnait au quotidien plus de 100.000 francs. On y constate également un important dépôt de déchets plastiques rachetés par des usines pour le recyclage. Pour ainsi dire que la décharge constitue un important potentiel économique. Cependant malgré les innombrables avantages qu’offre la décharge, il convient de soulever un certain nombre de risques qu’encourent les populations. Mise à part l’odeur nauséabonde, les récupérateurs s’exposent à des affections respiratoires voire dermatologiques, la pollution des eaux souterraines et superficielles, du sol et de l’air. A cela s’ajoute les risques encourus avec l’exposition aux métaux tels le fer, le zinc entre autres.

Et que dire des populations environnantes ! Beaucoup de famille réclame la délocalisation du site car elle juge que la décharge de Mbeubeuss pollue l’atmosphère d’une fumée noirâtre en plus de cela elle affecte l’éducation de leurs enfants qui pour la plupart  se sont convertis soit en devenant ramasseurs ou récupérateurs soit en s’exposant aux réseaux de malfaiteurs ou de drogues.

Les populations de la commune de Malika profitent-elles de cette décharge ? La commune perçoit-elle une recette qu’elle injecte aux bénéfices des populations d’autant plus que la décharge de Mbeubeuss ne répond à aucunes normes environnementales et sociétales internationales. Les usines et les grandes sociétés devraient en contrepartie reverser une somme au niveau de la commune.

La délocalisation de la décharge de Mbeubeuss annoncée par les autorités semble une solution adéquate aux nombreuses sollicitations de la part des populations de la commune. Le centre d’enfouissement technique de Sindia qui abriterait le nouveau site permettrait de produire du biogaz. En cela s’ajouterait l’aménagement du centre de transfert et de tri de Mbao qui permettrait le recyclage des déchets solides. Il s’avère nécessaire de reconnaître que la décharge de Mbeubeuss dispose de plusieurs ressources exploitables même si sa fermeture ferait le bonheur des populations riveraines.