L’amphithéâtre B de l’université Gaston Berge a abrité cet après midi une grande conférence animée par Mr. KEMI SEBA, chroniqueur politique pour l’émission Grand Rendez Vous de la 2Stv sur le thème : “Le défi de la jeunesse africaine face au mondialisme”. Cette conférence à l’initiative du club Kirenen Afrig men de la section langues et culture africaine (LCA) de l’UFR CRAC a démarré par les discours du président, du chef de section, Dr. Ibrahima SARR et du Directeur de ladite UFR, Dr. Mor FAYE. A ce titre, ces derniers sont revenus sur la création de CRAC qui fut un besoin pour vulgariser les connaissances relatives aux us et coutumes africaines ainsi que l’africanité.
A leurs suites, le conférencier- chroniqueur a débuté par des salutations africaines voire locales afin de magnifier l’initiative des étudiants en LCA. Il estime que de telle occasion marque l’avènement d’un nouvel esprit de la jeunesse africaine qui se veut être engagée et attachée à leurs valeurs. C’est un Sémi Kéba très actif et dynamique qui a assuré le show pendant plus de deux tours d’horloge, debout devant le public, pour traiter le sujet auquel il est invité. Ainsi la vision du panafricaniste est aussi lointaine qui dépasse de temps à autre les contours du mondialisme. Il se désole de la manière dont l’Afrique est instrumentalisée par le biais du néocolonialisme économique, humanitaire, politique…

Selon le chroniqueur du Grand Rendez Vous, tout ce qui motive aujourd’hui les occidentaux, c’est entacher la religion musulmane tout en imposant de même leur modèle économique à travers la politique de la banque mondiale et du fonds monétaire international. De surcroit, Mr. Seba estime indirectement que Boko haram est une entité voire une mafia des puissances occidentales dont l’objectif est de montrer un Islam radical, autoritaire et violent vis-à-vis du monde. Il est revenu sur les circonstances démagogiques autour de la mort de Mohamar Khadafi d’où Séba a qualifié le comportement de l’ancien président du Sénégal, Wade comme d’hypocrite. Il a ensuite montré l’impertinence du plan Sénégal émergent de son successeur qu’il juge inopportun dans la mesure où l’émergence commence par l’autodétermination monétaire.

Kémi Séba termine son discours par inciter les jeunes à aimer, à défendre et à entreprendre dans le but de Co-construire l’Afrique dans la foulée. Il appelle la jeunesse du continent à se départir de leur complexe en vue de relever le défi pour une « africratie » émergente, autonome et durable.

UGB News

1 COMMENTAIRE