Loin des feux des projecteurs, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar abrite depuis un certain temps, une œuvre des plus louables. C’est en l’occurrence le « MADIAL DAY » (journée de collecte de dons) qui célèbre ce jeudi 28 mai 2O15 sa 16e édition.

L’entrée de L’UCAD a servi de cadre à cette manifestation lancée aux environs de 9 heures du matin et qui s’était dans ses 14 premières éditions ténues à la Faculté des lettres et sciences humaines. En effet, Le « MADIAL DAY » est une initiative du professeur Bathie Samb, Enseignant au département d’anglais, en synergie avec des étudiants en majorité de ce département.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un étudiant en train d’expliquer le concept du Madial Day à une sympathisante

À travers la structure « Les étudiants aident les nécessiteux », ces bienfaiteurs organisent chaque année une journée de collecte de dons qui fait appel à la générosité des étudiants en vue de participer à la lutte contre la pauvreté. Il s’agit pour le professeur et ses étudiants de collecter de l’argent, des vêtements, des chaussures, des livres, bref tout ce qui peut servir à illuminer le cœur des concitoyens.

Le « MADIAL DAY », pour la deuxième année consécutive, tient en même temps une exposition photographique relatant les réalisations de la structure « Les étudiants aident les nécessiteux ». La journée de collecte de dons voit notamment la contribution de plusieurs acteurs du monde universitaire qui se révèlent être de véritables sympathisants de cet élan de solidarité.

Par ailleurs, le « MADIAL DAY » donne le coup d’envoi à un mois de collecte qui verra les étudiants sillonner non seulement les amphis et les pavillons de l’université mais aussi les marchés de Dakar. L’ensemble des dons réunis à l’issue de ce mois seront distribués dans deux villages choisis à l’intérieur du pays par la structure. Ces bienfaiteurs et universitaires veulent à travers le « MADIAL DAY » ériger les vertus telles que l’humilité, la solidarité et l’entraide en leviers forces et en énergies pour faire face aux nombreux défis du sous-développement.

Même en dépit de leurs difficultés à eux-mêmes, les étudiants aident d’autres qui sont dans le besoin. Il s’agit là d’un bel élan de générosité à appuyer, mais surtout d’un bel exemple de leadership à ériger en modèle pour cesser d’attendre l’aide de l’extérieur.