Cet article me tient particulièrement à cœur parce qu’il aborde le thème de la confiance en soi. Je le considère comme un article pilier en ce qui concerne le développement personnel et je vous encourage à le lire avec la plus grande attention.

Aujourd’hui j’ai décidé d’aborder un thème important pour une personne qui effectue une démarche de développement personnel : la peur de l’échec. Pourquoi est-ce si important ? Et bien tout simplement parce que la peur de l’échec est en lien direct avec la confiance en soi. Quoi que vous entrepreniez, vous devez toujours avoir confiance en vous et ne pas perdre votre motivation. Précédemment je vous ai présenté une astuce simple à mettre en œuvre pour maintenir votre moral et renforcer votre motivation.

Avec ce nouvel article, vous allez pouvoir agir sur un autre aspect : l’élimination des pensées négatives qui pourraient vous tirer vers le bas. La peur de l’échec est peut-être la pire des pensées négatives que vous puissiez avoir et je vais vous expliquer pourquoi vous ne devez même pas y penser : l’échec n’existe pas !

L’importance du passage à l’action

S’il y a bien un message que je souhaite faire passer avec Penser et Agir, c’est bien l’importance du passage à l’action ! Vous pouvez passer toutes vos journées assis derrière votre ordinateur à lire et à relire les articles qui sont disponibles sur ce site, si vous ne faîtes que les lire, vous ne progresserez jamais ! Ne faîtes pas comme toutes ces personnes qui conseillent leurs proches en récitant des informations qu’ils ont lues sur Internet sans jamais prendre la peine de les appliquer. Vous êtes quelqu’un qui effectue une démarche de développement personnel et en ce sens vous devez expérimenter.

Mettez en application ce que vous apprenez jour après jour. Appliquez puis exercez votre esprit critique afin d’analyser ce que vous venez d’effectuer. Le meilleur processus pour progresser consiste à penser, agir puis se remettre en question dans le but de s’améliorer. J’aime bien utiliser le terme d’amélioration continue pour identifier ce processus (terme emprunté au domaine de l’ingénierie aussi connu sous le nom de kaizen).

Comment éviter d’avoir des regrets

L’une des pires choses qu’il puisse vous arriver au cours de votre vie est d’avoir des regrets. Avoir des regrets, c’est horrible, c’est insoutenable et surtout c’est immuable. Lorsque l’on regrette quelque chose, dans la plupart des cason ne peut plus agir dessus. Parce que les véritables regrets concernent des événements qui appartiennent au passé. Le passé, c’est le passé, vous n’y pouvez rien et c’est comme ça !

Si un futur prix Nobel invente une machine à remonter dans le temps je veux bien revenir sur ce paragraphe ;)

Encore une remarque importante :

Si jamais vous éprouvez des regrets par rapport à un événement récent et que vous pouvez encore agir dessus, faîtes le tant qu’il est encore temps : recommencez ce projet que vous avez abandonné, crevez l’abcès en discutant avec la personne avec qui vous vous êtes fâchée,prenez votre courage à deux mains et allez voir cette personne que vous observez en coin depuis si longtemps.

Si les regrets pointent le bout de leurs nez, faîtes les fuir au plus vite !

Je pense que vous avez bien saisi l’idée : agissez aujourd’hui pour éviter d’avoir des regrets demain.

Une remarque importante avant de continuer :
Si vous éprouvez de véritables regrets sur lesquels vous ne pouvez plus agir, n’y prêtez plus attention. Je sais que ce que je viens de vous dire est très difficile à appliquer et que ce conseil mérite bien plus qu’une simple phrase. J’y dédierai d’ailleurs un article complet prochainement. Retenez seulement que les regrets doivent être identifiés, compris et intériorisés. Vous ne devez pas les oublier : ils font partie de votre parcours de vie. Vous devez les accepter afin qu’ils ne reviennent pas périodiquement au centre de vos préoccupations.

L’échec n’est qu’une perception

Vous avez compris l’importance du passage à l’action et l’importance d’éviter par tous les moyens d’avoir des regrets. J’aimerais maintenant vous parler de la notion d’échec. Après pas mal de réflexion je suis arrivé au constat suivant :

L’échec n’existe pas ! Seule la perception que l’on a d’une tentative nous fait interpréter celle-ci comme telle.

Qu’est-ce qu’un échec ? C’est lorsque vous essayez quelque chose mais que vous n’arrivez pas au but que vous vous étiez fixé. Que faut t-il retenir de cette phrase ? Il faut retenir que vous avez essayé ! C’est ça le principal, vous avez réfléchi puis vous êtes passé à l’action : vous avez essayé ! Ça n’a pas fonctionné… Et alors ?

N’oubliez jamais la phrase suivante : ce n’est pas le but qui compte, mais le chemin parcouru pour essayer de l’atteindre.

Petite parenthèse personnelle

Je me permets une petite parenthèse personnelle pour vous expliquer pourquoi j’écris cet article et pourquoi cette façon de penser est essentielle dans ma vie de tous les jours.

J’ai rayé le mot échec de mon vocabulaire il y a plusieurs années déjà et… Heureusement ! Si je ne l’avais pas fait, je ne serais pas en train de construire ce site. Aujourd’hui, vous, qui êtes derrière votre ordinateur, êtes en train de lire les lignes que j’écris alors que je suis dans un train entre Paris et Nantes (En France). Vous êtes n’importe où dans le monde et je trouve ça génial.

Que se serait t-il passé si les pensées négatives m’avaient envahies ? Si je m’étais dis que c’était compliqué d’écrire. Si je m’étais dit que créer un site web était l’affaire d’un professionnel du web ou encore, si je m’étais dit que je n’arriverais jamais à faire connaître Penser et Agir : j’aurais abandonné avant même d’avoir essayé. Et ça c’est juste impossible !
Aujourd’hui j’arpente le chemin et si demain tout s’arrête je sais que je n’aurai aucun regret parce que j’ai appris énormément et parce qu’en ce moment vous, qui êtes derrière votre écran, êtes la plus belle preuve que je ne fais pas tout cela pour rien. Ceci étant dit, ne vous inquiétez pas, je ne suis pas prêt d’arrêter de développer ce site qui me passionne énormément !

La petite parenthèse personnelle étant finie, retournons à nos moutons et étudions les différents facteurs qui peuvent vous influencer.

Vous, votre interprétation et… Celle des autres !

Vous pouvez interpréter un essai comme un échec suivant deux mécanismes :

  • Votre interprétation personnelle : ok, vous lisez cet article et la notion d’échec va bientôt disparaître de votre esprit. Ce mécanisme ne vous influence plus : félicitations !
  • Les avis des personnes qui vous entourent : voilà un axe d’influence bien plus compliqué à ignorer. Lisez la suite de cet article pour comprendre comment nuancer les pensées négatives de vos proches.

Vos amis, vos collègues et la plupart des personnes que vous allez rencontrer ne connaissent pas le développement personnel et n’ont pas lu les articles que vous lisez. La plupart des personnes que vous côtoyez tous les jours vivent constamment avec la peur d’essayer. Chacun préférant rester dans sa zone de confort à regarder sa télévision plutôt que d’essayer de réaliser les rêves qu’il a au fond de lui. C’est pourquoi dans un précédent billet, je vous expliquais pourquoi je pense que le développement personnel est destiné à tout le monde.

Les gens avec qui vous parlez sont prisonniers de leur propres interprétations et, avec toute l’honnêteté du monde, essayent de vous protéger contre les « dangers » de la vie. En toute honnêteté oui, mais finalement… Ils ne vous aident pas !

Lorsque vous avez un projet en tête, parlez-en à vos amis et écoutez leurs réponses. Si les réponses sont catégoriques et non constructives, ignorez-les. Vous êtes simplement en train de constater les pensées limitantes dont vos amis souffrent sans s’en rendre compte. Envoyez les donc lire l’article que vous lisez actuellement : vous leur rendrez service ;)
Par contre, certaines personnes seront parfois de bon conseil.

Comment reconnaître ces personnes ? Et bien c’est très simple : elles emploient les mots « parce que ». Est-ce aussi simple que ça ? Oui !

Voici deux discussions possibles entre Paul qui a une idée et Jacques son ami :

– Paul : « j’ai une idée ! Je vais créer un site autour du développement personnel ! J’ai plein d’idées à partager, j’ai pas mal réfléchi et je sais ce que je veux ! Qu’en penses-tu ? »

Hypothèse 1 : Jacques est prisonnier de ses propres pensées limitantes

– Jacques : « Pff, c’est absurde, tu as déjà créé un site web, toi ? Et avec le boulot tu n’auras jamais le temps ! Tu ne te rends pas compte de ce que tu fais, c’est n’importe quoi ! »

Hypothèse 2 : Jacques vous donne un bon conseil

– Jacques : « Créer un site web, c’est compliqué parce qu’il faut apprendre beaucoup de notions… Ça risque de te prendre pas mal de temps. Penses-tu que tu arriveras à faire ça en parallèle du travail ? D’un autre côté c’est vrai que tu nous parles de développement personnel en permanence, ça pourrait être une bonne occasion pour partager ça. Tu sais comment tu vas faire pour faire connaître ton site si tu le crées ? Si ça peut t’aider, j’avais trouvé un site de web marketing il y a quelque temps, dès que je retrouve l’adresse je te la donne. Si jamais tu tentes l’aventure, je pourrais participer à la correction des fautes ;) »

Dans ces deux réponses, les deux personnes ne sont pas convaincues par le projet de Paul qui semble assez ambitieux. Par contre, vous percevez facilement celle qu’il faut ignorer et celle qu’il faut suivre. Appliquez cette règle à chaque fois que vous demandez l’avis d’une personne et décidez vous-même de l’impact qu’elle doit avoir sur vous.

Petite parenthèse personnelle n° 2 : vous remplacez « Paul » par « Mathieu » et les deux « Jacques » par deux de mes collègues de travail et voilà la situation que je vivais il y a quelques mois. Lorsque je vous dis que tout ce que j’explique dans mes articles je l’ai personnellement expérimenté : je ne plaisante pas ;)

Encore une fois :

N’oubliez jamais : ce qui compte ce n’est pas le but mais le chemin parcouru pour essayer de l’atteindre !

A vos rêves… Prêt ? Agissez !

A vous de jouer !

Vous reconnaissez-vous dans cette peur de l’échec ? Comment faîtes-vous pour ignorer les pensées négatives de votre entourage ? Arrivez-vous à éviter au maximum la possibilité d’avoir des regrets ?

penser-et-agir.fr

 

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here