En prélude à la pose de la première pierre de l’Université Sine Saloum de Kaolack par le Chef de l’Etat le 13 avril à Sing-Sing (Kaolack), le ministre de l’Enseignement supérieur a présidé un Comité régional de développement à Diourbel pour expliquer les avantages de la nouvelle carte universitaire qui va engendrer de nouvelles universités.

La nouvelle carte universitaire implantée à Diourbel permettra de ”renforcer les cinq universités physiques” (Saint-Louis, Bambey, Thiès, Ziguinchor et Dakar). Elle permettra de créer de nouvelles universités (USSK, deux universités à Dakar et l’Université virtuelle du Sénégal), a indiqué Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lundi, lors d’un Comité régional de développement (CRD) à Diourbel.

”Cette nouvelle carte sera une occasion pour équilibrer la carte universitaire qui, jusque-là, était concentrée sur la côte Atlantique”, a laissé entendre Mary Teuw Niane.

Il a ajouté que la région de Diourbel va aussi bénéficier des espaces numériques ouverts (ENO) et de quatre premiers ENO qui seront construits. Aussi, dans les deux ou trois prochaines années, d’autres seront construits à Bambey et Mbacké. Le ministre a aussi annoncé la mise en place, dans la région, d’un Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP).

Parlant de l’Université du Sine Saloum de Kaolack, dont la pose de la première pierre est prévue le 13 avril par le Chef de l’Etat, le ministre estime que c’est un projet qui aura un ancrage communautaire. Selon lui, elle sera aussi la première université multi-régions et multi-sites (Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack). D’un coût global de plus 65 milliards de FCFA, l’USSK aura quelque 30 000 étudiants.

De façon globale, le ministre a indiqué que cette université va transformer notre agriculture de manière large.