croix-rouge FRContexte du poste

La Croix Rouge française (CRF) est présente au Sénégal depuis 1998. Elle a basé depuis 2006 à Dakar sa délégation régionale venant en support technique aux délégations de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, et mène en parallèle des projets en partenariat avec la Croix Rouge Sénégalaise (CRS) dans les domaines de la santé, l’eau et assainissement, et plus récemment de la nutrition, au Sénégal.

La région de Diourbel est une des 14 régions administratives du Sénégal, située dans l’ouest du pays. Elle est subdivisée en 3 départements (Bambey, Diourbel et MBacké), 4 districts sanitaires (Bambey, Diourbel, MBacké et Touba), 8 arrondissements, 36 communautés rurales et 3 communes. La population régionale est estimée à 1 464 431 habitants en 2012. Le taux d’accroissement annuel est de 3,6% (l’un des plus élevés du Sénégal), caractéristique d’une croissance démographique très rapide, qui s’accompagne d’un phénomène important de migration de population vers le département de Mbacké et plus spécifiquement vers la ville sainte de Touba.
Couvrant une superficie de 4769 km², c’est une région continentale par excellence ; la pluviométrie varie entre 400 et 500 mm. Le climat est de type soudano-sahélien.

La région de Diourbel a une vocation essentiellement agricole (plus de 70% de la population vivent en milieu rural), le système de culture est de type pluvial avec par ordre d’importance dans l’assolement: l’arachide, le mil, le niébé. Ensuite pour les autres sous-secteurs d’activité, viennent l’élevage extensif, puis l’artisanat et ensuite le commerce.

L’évaluation préliminaire des récoltes de la campagne 2013/2014 et de la sécurité alimentaire, présente une production agricole céréalière prévisionnelle déficitaire de 12% par rapport à celle de 2012/2013 et de 17% par rapport  à la moyenne des cinq dernières années.
La région de Diourbel fait partie des régions du Sénégal qui ont été durement atteintes par la crise alimentaire de 2011. Le taux de malnutrition aiguë globale (MAG) mesuré par l’enquête SMART de fin 2011, effectuée en période de post-récolte, était de 10,3%, ce qui dépasse le seuil d’alerte de 10%, associé à un taux de malnutrition aigue sévère (MAS) de 1,4% et un taux de morbidité (diarrhées et infections respiratoires aigües) de 71,6%. Malgré les interventions des différents acteurs, la région de Diourbel était encore marquée par des taux de prévalence de MAG élevés (10,4% dans le département de Mbacké selon l’enquête SMART de juin 2012).

L’enquête ENSAN (enquête nationale sur la sécurité alimentaire et la nutrition) conduite en juin 2013 dans les 45 départements du pays a révélé un taux de malnutrition aiguë globale (MAG) de 9,1% sur l’ensemble du territoire.
Plus spécifiquement dans les régions d’intervention du programme, selon la même enquête la situation est la suivante:

  • Département de Bakel (région de Tambacounda): un taux de MAG de 14,3%, un taux de MAS de 2,7%, une prévalence de l’insécurité alimentaire de 16,3%
  • Département de Mbacké (région de Diourbel): un taux de MAG de 7,9%, un taux de MAS de 0,3%, une prévalence de l’insécurité alimentaire de 19,4%.

Bien qu’affichant des taux de MAG et de MAS inférieurs au seuil d’alerte l’enquête ENSAN de juin 2013, la région de Diourbel reste prioritaire au vu du nombre d’enfants affectés, du fait de la densité de population de cette région, estimée à plus d’1 million d’habitants (soit la 2ème région du Sénégal après Dakar). En 2013, le nombre d’enfants admis dans les structures sanitaires de la région a été deux fois supérieur au nombre de cas estimés. (nb d’enfants pris en charge au total par la CR en 2013).

Cette situation résulte d’une saison des pluies marquée par des pauses pluviométriques de longueurs variables selon les régions durant les mois de juin et juillet et des inondations qui ont affecté des parcelles de cultures. Globalement, la pluviométrie n’a pas été bénéfique aux cultures ce qui risque d’entraîner une augmentation du nombre de familles en insécurité alimentaire et du nombre de cas de malnutrition aigue sévères fréquentant les structures sanitaires.

Programmes en cours dans la région d’affectation

En réponse à la situation d’urgence nutritionnelle déclarée en avril 2012, la Croix-Rouge française et la Croix-Rouge sénégalaise ont décidé d’intervenir dans deux districts sanitaires de la région de Diourbel grâce à un financement de la DG ECHO et de l’UNICEF.  Cette première phase s’est déroulée d’avril 2012 à avril 2013, puis une 2ème phase de mai 2013 à février 2014.
Considérant les besoins, la CRF et la CRS ont renouvelé leur intervention d’appui au dépistage et à la prise en charge de la malnutrition aigue sévère chez l’enfant de mois de 5 ans, financé par le bureau d’action humanitaire de la commission européenne (3ème phase du projet ECHO).
Objectif principal: Contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liés à la malnutrition aigüe des enfants de moins de 5 ans.

Objectif Spécifique: Renforcer la détection et la prise en charge de la malnutrition aigüe.

Resultat1 : Les enfants de moins de 5 ans en état de malnutrition aiguë sévère bénéficient de soins médicaux et nutritionnels de qualité et subventionnés dans les structures sanitaires ciblés.

Résultat 2: Les capacités des Districts Sanitaires et de la Croix-Rouge sénégalaise en suivi et évaluation des activités de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère sont renforcées.
Date de démarrage : 01 Mars 2014

Durée : 10 mois

Zone d’intervention prioritaire : Région de Diourbel, districts sanitaires de Mbacké et Touba, Région de Tambacounda, districts sanitaires de Bakel et Kidira.
Population ciblée : enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et allaitantes Bénéficiaires :

– 8500 enfants de moins de 5 ans bénéficiaires de la prise en charge médico- nutritionnelle.

– La région médicale et les districts sanitaires

Le Poste

Le chef de sous-délégation a pour objectif d’assurer le bon fonctionnement de la base dont il a la charge et de superviser et de coordonner la mise en œuvre des projets. Il assure l’encadrement des équipes de la base et est le garant du bon respect des procédures internes CRF et bailleurs. Il représente la CRF dans la zone d’intervention auprès des autorités, de la CRS et des autres entités du Mouvement Croix-Rouge, de la communauté humanitaire et des partenaires des projets. Il participe à définir la stratégie opérationnelle de la CRF dans la région de Diourbel en partenariat avec le comité régional de la CRS et la Région Médicale e dans une optique constante de développement des capacités du comité local de la CRS.

Responsabilités

A. Coordination et suivi des programmes

B. Management et gestion des ressources humaines

C. Supervision et gestion des moyens logistiques et financiers

D. Reporting / Représentation / Partenariat:

E. Sécurité

Lien hiérarchique

Le chef de sous-délégation travaille sous la responsabilité directe de la  chef de délégation de la CRf.

Le chef de sous-délégation est le responsable hiérarchique de tous les personnels nationaux et expatriés sur la base et les sous bases de la région.

Liens fonctionnels

  • Travaille en étroite collaboration avec les membres de l’équipe de coordination en capitale (chef de délégation, administrateur et logisticien, coordinateur santé)
  • Travaille avec les membres du comité national, régional et départemental de la Croix-Rouge sénégalaise.
  • Travaille avec les techniciens du Bureau de Support régional de la CRF à Dakar et le pôle expertise technique de la DROI à Paris.
  • Travaille en collaboration avec les services internes de la CRf au siège : contrôle de gestion –  comptabilité – RH DMI – Logistique

Ville

Diourbel

Expériences / Formation du candidat

Formation/Niveau :

  • Formation en gestion de projets / gestion humanitaire
  • Au moins trois ans d’expérience dans un poste similaire
  • Au moins deux ans d’expérience au sein du Mouvement Croix Rouge, si possible à la Croix Rouge française

Connaissances :

  • Expérience significative en gestion logistique et/ou administrative
  • Expérience significative en management / gestion d’équipe
  • Expérience en renforcement de compétences / développement local
  • Expérience en représentation
  • Maitrise du cycle du projet
  • Connaissance des principaux bailleurs de fonds (ECHO, EuropeAid, AFD…) : rédactions de propositions, reporting…
  • Expérience en gestion de la sécurité
  • Connaissance SAGA est un plus

Langues parlées du candidat

  • Le Français est la langue de travail.
  • Connaissance du Wolof appréciée

Qualité du candidat

  • Excellentes capacités managériales, sens de l’écoute et de la diplomatie
  • Fortes capacités de planification, d’organisation, de coordination du travail et management d’équipe
  • Aptitude à la coopération et au travail en partenariat
  • Capacité à la négociation, tolérance et rigueur
  • Forte motivation à travailler en équipe et sur le terrain
  • Expérience d’écriture de rapports et de propositions de projets ;
  • Bon esprit analytique et de synthèse
  • A l’aise et souple dans les relations avec les partenaires et les bailleurs de fonds
  • Connaissance du Mouvement Croix-Rouge/Croissant Rouge et de la CRF
  • Connaissance du contexte sénégalais (fonctionnement, acteurs, financement) un atout

Durée du contrat

12 mois

Salaire / Indemnité

Selon la convention collective

Documents à envoyer

Merci de postuler directement sur le site de la Croix-Rouge française en envoyant CV + LM :

http://www.croix-rouge.fr/Je-m-engage/Travaillez-a-l-international

Postuler en ligne

http://www.croix-rouge.fr/Je-m-engage/Travaillez-a-l-international

Date de fin de validité de l’annonce

01/03/2014