Chaque année, lors du deuxième week-end de mai, à travers le monde entier, des organisations dédiées, des gouvernements et des personnes planifient des événements destinés à marquer la Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM) afin de célébrer ces derniers et de renforcer la sensibilisation à la nécessité de les protéger. Depuis la création de cette Journée, en 2006, des événements ont été organisés dans 130 pays différents. Cette année, nous espérons atteindre encore davantage de gens et d’organisations et œuvrer ensemble à la conservation des oiseaux migrateurs et de leurs habitats dans le monde entier.

Pour une énergie respectueuse des oiseaux ! est le thème de 2015 

En cette période de demande mondiale sans cesse croissante d’énergie, le développement de nouvelles technologies d’énergie renouvelable et l’expansion des technologies existantes sont la clé pour un avenir moins pollué par le carbone. Toutefois, l’énergie ne peut être vraiment durable et respectueuse de la nature qu’en prenant intégralement en compte la biodiversité et, plus spécifiquement, les oiseaux migrateurs. Avec le thème« Pour une énergie respectueuse des oiseaux ! », la JMOM 2015 a pour objectif de souligner l’importance de la mise en œuvre de technologies énergétiques de manière à éviter, réduire ou atténuer les impacts sur les oiseaux migrateurs et leurs habitats.

Chaque année, des millions d’oiseaux migrateurs sont confrontés à l’expansion massive des différents modes de génération et de distribution de l’énergie : les collisions et électrocutions dues aux lignes électriques ainsi que les obstacles créés par des infrastructures énergétiques entraînent la mort et le déplacement des oiseaux. En outre, les oiseaux subissent l’impact des pertes et des dégradations d’habitats et d’autres perturbations découlant du recours à l’hydroélectricité, à la bioénergie, aux énergies marine, solaire, éolienne et géothermique. La production d’énergie renouvelable durable devrait avoir des effets positifs sur les oiseaux migrateurs en réduisant le changement climatique et ses impacts. Cependant, si certaines technologies énergétiques sont utilisées sans une planification, une conception et une évaluation des risques appropriées, elles peuvent représenter une grave menace pour des espèces d’oiseaux migrateurs.

A cet effet, l’Université Gaston Berger de Saint-Louis lance en ce jour le Master « Ornithologie, Conservation et Développement » de l’UFR des lettres et sciences humaines section Géographie.

cms.int