Combattre le niveau bas des élèves, c’est à cela que se sont engagés les acteurs dans le département de Guèdiawaye, après avoir sillonné l’intérieur du Sénégal. Pour améliorer les conditions d’apprentissage des potaches, le programme «Jangando», d’après El Hadji Djéry Bâ, coordonnateur scientifique du Cabinet d’Appui pour la recherche à l’Education et à la Formation (Caref), a été initié.

Le système éducatif national est en eaux troubles. Et le niveau des élèves s’en ressent, poussant les acteurs à mettre en place «Jangado». Selon Djéry Bâ, membre de l’équipe pédagogique dudit programme, il ne s’agit pas seulement de présenter des résultats, mais de susciter une prise en conscience, emmener les collectivités locales, parents d’élèves, syndicats et autres esprits compétents à se mobiliser autour de l’accès à l’éducation. «Il faut que le défi soit relevé pour l’amélioration de la qualité de l’apprentissage. Tout le monde sera sensibilisé dans le cadre de la mise en place des jalons qui vont mener au changement», précisera M. Bâ. Le coordonnateur scientifique du Caref de souligner que des études faites sur 15. 000 familles au Sénégal, il est ressorti que 18% des enfants âgés entre 6 et 14 ans n’ont pas réussi le test. Aussi, interpelle-t-il tout le monde, en commençant par les autorités, pour éradiquer le phénomène. «Le pari de l’accès a été réussi, il reste celui de la qualité. Il faut l’implication de tous», a insisté M. Bâ.

Rewmi