Depuis l’annonce du démarrage des inscriptions administratives, les étudiants rencontrent d’énormes difficultés pour procéder à cette formalité. Entre autres difficultés, la lenteur des processus et la courte durée du travail semblent mal appréciées par les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

En dépit d’une chaleur accablante que procure le soleil en ce début de saison d’hivernage, les étudiants occupent des rangs pour pouvoir s’inscrire et disposer de leurs cartes d’étudiant. Mais cet espoir est par moment mis à l’épreuve par la lenteur du service ou la courte durée du travail qu’effectuent les agents.

Kaby Danfa, étudiant en L2 au Département d’histoire déclare :

« Les inscriptions administratives sont très difficiles par ce qu’il faut se réveiller à 2h ou 4h du matin pour venir s’inscrire sur la liste. Et malgré cela, parfois certains étudiants ne parviennent pas à s’inscrire ».

Trouvé du côté de la structure servant de toilettes de la Faculté des Lettres, Boudiary Diawo verse sa colère sur les agents de services :

« Cela fait deux fois que je viens pour m’inscrire, mais je n’y parviens toujours pas. Je me réveille à 4h du matin pour venir m’inscrire sur la liste, mais à cause de la lenteur du service, on ne parvient pas à finaliser notre inscription. Ces agents commencent le travail à partir de 9h et arrêtent à 12h pour ne reprendre qu’à 15h ».

Selon les étudiants rencontrés, même si la méthode mise en place par l’administration pour réduire les difficultés des étudiants est pertinente et bien appréciée par la communauté universitaire, il convient de venir à bout de ces lacunes constatées dans la délivrance du service. Cela dans l’intérêt des étudiants et de l’image de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

1 COMMENTAIRE

  1. A tous celA s ajoute la difficulte de recuperer sa nouvelle carte de gab tu viens vers 22h pour passer la nuit et il se peut meme que tu ne la recupere pas a cause du lenteur des agents de l ecobank.ils doivent trouver une autre facon de distrubuer les cartes.

  2. Cest du n’importe quoi ce que nous les etudiants nous sommes entrain de vivre; pourquoi ne pas faire comme les années passées; faire venir des guichets pour le retrait du carte gab sinon l’ecobank risque de perdre sa clientèle à cause des bousculade dans les agences ecobank. il faut revoir cela