Le championnat inter facultés de football de l’UCAD a connu son épilogue ce mercredi 29 juillet 2015 à l’occasion du match qui opposait L’Institut National Supérieur de l’Éducation Populaire et Sportive (INSEPS) à la Faculté des Sciences et Techniques.

Le stade de football de l’UCAD, en effet, a abrité la finale de ce championnat qui est parmi les plus prisées et les plus disputées de l’année sportive universitaire. Cette édition était parrainée par la fondation Kéba Mbaye Sport, Éducation, Éthique et Solidarité dont l’importante délégation avec en son sein l’ancien Premier ministre M.Abdoul Aziz Mbaye témoigne de l’estime qu’elle accorde au sport. La qualité de l’assistance à cette finale a été rehaussée par la présence de M.Mayacine Mar directeur technique national et celle de M. Youssapaha Camara vice-président à la fédération sénégalaise de football. Les autorités universitaires étaient aussi de la partie à l’instar de M. Ndiaye Doyen de la FST et représentant du recteur et de M.djibril seck directeur de l’INSEPS. Ainsi, les 90 dernières minutes d’un championnat haletant pouvaient être entamées.

C’est aux environs de 17h 42 minutes que le coup d’envoi de la finale a été donné sous un soleil plus clément que lors des précédentes rencontres. Le public venu en masse était composé des supporteurs des facultés finalistes en majorité avec un enthousiasme débordant du côté des supporteurs de la FST qui ont déplacé un « Azico ».

Cependant, sur le terrain c’est l’équipe de l’INSEPS qui lançait les hostilités avec un pressing intense sur l’équipe de la FST. Ces premières minutes pleines d’engagement de la part de l’INSEPS s’étaient traduites par des occasions franches pour les professionnels du sport (INSEPS) avec deux frappes cadrées à la 7ème et à la 9ème minutes. Les deux équipes mettaient une grande intensité dans ce début de match, ce qui a conduit d’ailleurs l’abrite a calmé l’ardeur des 22 acteurs avec trois cartons jaunes dont 2 pour l’INSEPS et 1 pour la FST. L’équipe des scientifiques (FST) réagissait sur une passe en profondeur qui mettait son attaquant en orbite, mais ce dernier était devancé par le gardien de l’INSEPS après avoir trop poussé son ballon. Le match devenait de plus en plus équilibré avec les deux équipes qui n’arrivaient plus à mettre le pied sur le ballon. En effet, les défenses semblaient prendre le dessus sur les attaques, ce qui a eu le don de faire sauter de leurs bancs les deux coachs. Les ajustements de ces derniers semblaient porter leurs fruits surtout pour l’équipe de la FST qui parvenait petit à petit à retrouver son jeu.

D’ailleurs, c’est dans la foulée de leur reprise de couleurs que les scientifiques ouvraient le score à la 34ème minute sur une tête manquée du défenseur de l’INSEPS qui a permis au numéro 10 de la FST Mansour Seck de se retrouver face à face avec le gardien et de le battre d’un petit crochet avant de pousser le ballon dans le but vide. La réaction des joueurs de l’INSEPS ne s’était pas faite attendre avec frappe d’un des attaquants qui a failli faire mouche. La première période s’achevait sur le score d’un but à zéro en faveur de la FST.

Après être revenues des oranges, les deux équipes ont repris de plus belle avec de nouveau un pressing des joueurs de l’INSEPS. Ils sont revenus  de la mi-temps avec un esprit conquérant en vue de refaire leur retard. C’est ainsi qu’ils ont enregistré la première occasion de cette deuxième période avec autre face à face perdu avec le gardien de la FST à la 48ème minute. L’équipe de la FST avait, semble-t-il, opté pour la contre-attaque et, jouait avec une défense repliée. Le premier changement de rencontre est intervenu à la 59ème minute pour le compte de l’INSEPS avec l’entrée en jeu d’un défenseur à la place d’un attaquant. Ce choix était étrange pour une équipe menée au score, mais l’INSEPS continuait d’attaquer. Il était tout proche d’égaliser sur un centre venu de la droite qui atterrissait sur les pieds du numéro 8 Omar Diouf qui déclenchait une frappe captée par le portier de la FST. Ce n’était que partie  remise puisque les professionnels du sport vont égaliser sur un tir puissant à l’entrée de la surface du numéro 15 Ousmane Ndiaye à la 63ème minute de jeu. Après le but concédé, le coach de la FST décidait d’apporter du sang neuf à son équipe avec deux changements consécutifs à la 72 et à la 75 minutes. Chacune des équipes cherchait à prendre un avantage décisif en inscrivant un second but d’où les positions de hors-jeu incessant de part et d’autre.

Malgré les efforts déployés par les deux équipes, le score à la fin du temps réglementaire était d’un but partout. L’issue de cette finale âprement disputé allait se décider à la fameuse séance des tirs au but. L’INSEPS s’imposait à ce jeu fatidique avec 5 tirs au but réussis contre 4 pour la FST et soulevait le superbe trophée réservé au vainqueur du championnat inter facultés de football de l’UCAD.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’ancien Premier ministre Abdou Mbaye avec le ballon

A la suite de la remise de la coupe, le JournalUniversitaire s’est entretenu avec quelques personnalités qui ont assisté à cette finale à l’instar de M.Abdoul Aziz Mbaye, membre et conseiller à la fondation Kéba Mbaye et M.Maguette Diop, chef du service des sports de l’UCAD par ailleurs organisateur de la compétition.  Voici leurs propos :

Qu’est-ce que cela vous fait d’assister à cette finale M. le Premier ministre?

« Je vais commencer d’abord par remercier les organisateurs, on a eu droit à une belle fête, les gradins étaient pleins, tout était parfaitement organisé et il faut le louer. Nous avons eu également droit à une belle finale qui a été indécis jusqu’au bout puisqu’il il a fallu les séances de tirs au but pour les départager. Je suis donc heureux d’avoir assisté à ce match, à cette belle fête et j’espère que la tradition va se maintenir avec à chaque fois la fondation Kéba Mbaye. »

Quel sens donnez-vous à l’implication de votre fondation qui porte le nom de votre père à cette action universitaire?  

 L’action n’est pas seulement universitaire, elle est aussi sportive et le sport constitue un des objectifs majeurs de la fondation en perpétuant l’amour que le juge Kéba Maye avait pour cette activité. Comme vous le savez, il a beaucoup fait pour le sport national d’abord, mais pour le sport international également. En créant la fondation Kéba Mbaye, ses enfants, ses amis ont souhaité également mettre en exergue, cet amour qu’il avait pour le sport et l’envie de le voir se développer. Alors à l’université comme le rappelé fort judicieusement avant le démarrage de la finale, M. le doyen de la faculté des sciences et techniques, l’université a été pendant de très nombreuses années et ailleurs dans le monde encore  aujourd’hui, pourvoyeuse de grands talents nationaux et mondiaux, c’est une excellente chose que de voir les étudiants se préoccuper d’activités sportives et de talents plutôt que de grèves « rire »

Quels sont vos impressions par rapport à cette finale et quel bilan tirez-vous à l’issue de la compétition M. Diop?

Pour ce qui s’agit du bilan, j’éprouve beaucoup de satisfaction déjà pour arriver à ce niveau, pour avoir organiser un championnat et le terminer. Certes, au début cela été difficile compte tenu des difficultés  de cette année universitaire, il fallait composer avec cette universitaire-là, faire tout pour que les étudiants  puissent allier les études et les pratiques sportives. Et cela n’a pas été facile de faire un calendrier qui devait inclure le côté académique et le côté sportif. Mais nous sommes arrivés à la fin et aujourd’hui, on a pu organiser une très grande finale, donc, je pense que c’est un sentiment de satisfaction pour l’ensemble de mes partenaires et l’ensemble de ces gens qui se sont mobilisés pour la réussite de cette finale. À commencer d’abord par les autorités universitaires qui m’ont accompagné pour que je puisse faire ce championnat-là, je pense pour que je puisse arriver à ce niveau, c’est par ce que j’ai eu l’aval et l’accompagnement du rectorat et des parrains notamment la fondation Kéba Mbaye qui est venue renforcer cela. Je pense qu’il faudrait remercier tout le monde, remercier mes collaborateurs et mes services qui n’ont ménagé aucun effort, si je suis arrivé ici, c’est grâce à leur aide.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA