Malgré leurs efforts a l’approche des examens, les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar s’inquiètent sur les corrections de leurs copies.

En effet beaucoup d’entre eux estiment que ce n’est plus une question d’intelligence qui permet de passer en classe supérieur.000000

Mais c’est juste une question de chance. Certains vont même jus qu’à affirmer que les notes ne sont pas objectives. Qu’elles sont, au contraire, subjectives. A ce propos, Bafodé.K signale :

“Je pense qu’il y a une subjectivité dans les corrections. On se donne corps et âme, mais on se retrouve avec des 1, 2, 4, etc. ».

D’autres déclarent que le nombre pléthorique des étudiants aussi crée des problèmes aux professeurs. C’est le cas de B. Ka Thiaw qui soutient :

“Même si les corrections ne sont pas objectives, je pense que c’est le nombre pléthorique qui crée plus de problème aux professeurs”.

Ces étudiants disent conscients du nombre pléthorique des étudiants. Cependant ils  exhortent les professeurs à se soucier de leur avenir afin d’éviter de le ranger dans les terroirs de l’échec.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here