Parlez-vous HTML ou Javascript ? Les langages de programmation informatique pourraient se voir accorder le même statut que l’espagnol, le français ou l’allemand dans les lycées américains. Certains Etats envisagent ou ont d’ores et déjà autorisé les élèves à remplacer les cours de langues étrangères par des cours de code, fait savoir l’agence de presse américaine Bloomberg.

Dans l’Etat de Washington, un projet de loi a été déposé en février. La Géorgie doit aussi se prononcer bientôt sur le sujet. Au Texas, la mesure est effective depuis 2013.

Bonne ou mauvaise idée ? Tout dépend du point de vue. Les « pro-code » y voient un investissement pour l’avenir, qui pourrait permettre aux jeunes Américains de se démarquer sur le marché du travail, notamment à l’international. Selon Code.org, association de promotion de l’éducation informatique, 1,4 million d’emplois devraient nécessiter la maîtrise du langage informatique aux Etats-Unis d’ici à 2020.

Amérique « monolingue »

Quant aux détracteurs de cette mesure, ils regrettent que l’Amérique soit « monolingue » : selon des chiffres cités en 2010 par le secrétaire d’Etat à l’éducation de l’époque, Arne Duncan, seulement 18 % des Américains parlaient une autre langue que l’anglais, alors que 53 % des Européens maîtrisaient plus d’une langue. Dans le Kentucky, les protestations des professeurs de langues ont participé à l’abandon d’un projet similaire à ceux évoqués.

Les cours de langues étrangères existent aux Etats-Unis depuis la mise en place du National Defense Education Act, loi de 1958 instaurée en pleine guerre froide. Le gouvernement avait alors estimé que, pour la défense et la compétitivité nationales, les futurs citoyens devraient être des ingénieurs bilingues, capables de protéger les intérêts du pays à l’international.

C’est depuis cette époque que les jeunes Américains bénéficient d’enseignements technologiques et de cours de langues étrangères. Outre-Atlantique, beaucoup de professeurs interrogent : au lieu de remplacer l’un par l’autre, pourquoi ne pas apprendre les deux ?

lemonde.fr