« I have a dream…

Qu’un jour l’Afrique formerait une seule et même entité

Une Afrique solidaire, prospère et forte

I have a dream…

 Qu’un jour la démocratie sera effective dans toutes les contrées africaines

Les Etats-Unis d’Afrique verront le jour

I have a dream…

 Qu’un jour l’Afrique aura une force militaire unique,

 Une monnaie africaine unique et un passeport africain.

L’Afrique fait face à des retards récurrents de développement et de croissance. L’Unité africaine, qu’elle soit politique ou économique, a souvent été présentée comme une condition nécessaire au continent pour venir à bout de ses difficultés. A la vue d’exemples tels que l’Union Européenne, il peut être tentant pour les africains de se rapprocher notamment à travers l’intégration régionale.

De nombreux projets ont été mis en place. La plupart des organisations régionales ont été créées sur le modèle de l’Union Européenne dans le sens où elles visent à la fois à promouvoir l’intégration politique et économique. Un exemple est l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), créée en 1963 et devenue Union Africaine en 2002, dont tous les pays d’Afrique à l’exception du Maroc sont membres.

Utopie réalisable

Unité, intégration et solidarité. Cette triade est le dernier recours, la seule solution pour espérer que le rêve se réalise. Au lendemain des indépendances, pour que l’Afrique, balkanisée, victime de quatre siècles d’esclavage et plus d’un siècle de colonisation, puisse sortir du sous-développement. Mais, cinquante ans après la libération du joug colonial, le continent peine à s’unir et la concrétisation du rêve panafricain apparaît de toute évidence lointaine.

Des tares tardent à être corrigés. Les dirigeants africains sont plus que jamais assoiffés de pouvoir, à tel point que certains imposent la dictature, d’autres tentent de façon lapidaire d’appliquer les normes de la démocratie.

Il est légitime que le rêve de tout africain soit de voir une Afrique unie, avec une intégration réussie. Cette intégration pourrait d’ailleurs bine être un succès pour peu que les chefs d’Etat du continent daignent améliorer leur mode de gestion de la chose publique, faisant notamment preuve de sagesse politique. Les exemples des Etats-Unis d’Amérique et de l’Union Européenne montrent à suffisance l’utilité de l’Unité. Mais il est raisonnable de demeurer optimiste; qui sait ?