Le cadre de vie en général et le milieu universitaire en particulier jouent un rôle très important sur notre bien-être et notre santé. Selon plusieurs analyses, il semble que l’assainissement ou le « set setal » ne voit pas encore le jour au niveau de l’Université, surtout dans les amphithéâtres où les étudiants jettent des papiers ainsi que des déchets de divers ordres à même le sol de l’édifice.

Boudiary Diawo, étudiant en Histoire s’exprime à ce propos : « je pense, c’est nous les étudiants qui devons être conscients que l’Université est notre seconde maison et alors arrêter de jeter des papiers et des déchets plastiques dans nos amphis ».

Dans le même ordre d’idée, une étudiante du département de la géographie affirme « je pense qu’on est des personnes civilisées avant tout donc je conseille à mes amis étudiants d’arrêter de jeter des papiers et des déchets plastiques dans les amphis par ce qu’il y a des poubelles un peu partout dans l’Université ».

L’ensemble des personnes rencontrées semblent unanimes sur le fait que les étudiants doivent se mobiliser pour  prendre en charge la question de leur environnement de travail. Il y va de l’intérêt de tous s’il est vrai qu’on ne peut arriver à un esprit, sans un… espace de vie assaini.