Le rapport de la Cour des Comptes a décelé l’existence de plusieurs dysfonctionnements dans le système boursier du Sénégal.  Ces problèmes couvrent la période de 2008 à 2010, dont la fonction du Directeur a été assurée par Ousseynou Goumbala puis Joseph Sarr.

Le contrôle sur les données du système informatique a permis de constater que plusieurs boursiers ne sont pas répertoriés dans le fichier des bacheliers du Sénégal. Il s’agit des fichiers des aides et ceux des bourses (ordinaires et sociales). Pour les premiers, une comparaison faite entre le fichier des bénéficiaires et le répertoire des bacheliers révèle 179 enregistrements de bénéficiaires d’aides non conformes, sur un total de 38 918 étudiants sur la période de 2008 à 2010.

Pour les bourses, on note 241 enregistrements de boursiers ne se retrouvant pas sur la liste des bacheliers sur un total de 75 102 sur la même période. A cela s’ajoutent les 38 étudiants Sénégalais à l’Etranger non-inscrits dans le fichier de l’Office du Bac.

Dans les universités de Dakar et de St Louis où il est possible de disposer à jour des étudiants inscrits, 156 étudiants non-inscrits bénéficient d’une aide. Pour ce qui est des doublons, beaucoup d’étudiants recevaient diverses allocations d’études.

La Cour des comptes a ainsi demandé à ce que le Directeur de l’Office du Bac soumette chaque année un fichier des bacheliers au Directeur des Bourses. Mais aussi de paramétrer le système de telle sorte qu’il empêche la présence de boursiers à la fois sur les différentes listes de bénéficiaires d’allocations pour lesquelles un cumul n’est pas permis.

L’ancien Directeur des bourses Joseph Sarr a pour sa part soutenu que la mise à jour des fichiers de la Direction des bourses se fait assez lentement du fait du manque d’effectifs en quantité et en qualité et de l’explosion du nombre d’étudiants bénéficiaires d’allocations.

Seneweb.com