Une fois  que vous ayez réussi les tests psychotechniques,  place à la synthèse ou au résumé de texte qui reste une épreuve phare du concours de l’ENA.

L’esprit de synthèse est en effet une compétence capitale dans l’exercice des métiers que vous visez or, ni les lycées ni les universités ne vous entrainent à ce type d’exercice. Voici quelques conseils concocté par le Journal Universitaire pour vous permettre de développer des notions sur cette phase.

Pour beaucoup, la synthèse de document s’avère être, du moins à ses débuts, un exercice complexe à réaliser. Mais pour parvenir à un bon travail, il faut avant tout bien connaître ce que l’on attend de vous et ce qu’est une synthèse de documents pour les correcteurs. L’idée est de contracter un corpus de texte de plusieurs pages en quelques mots. Pour réussir une synthèse, il faut faire preuve de rigueur et chacun peut y parvenir, pour peu qu’il suive les règles de cet exercice très codifié.

Qu’est-ce qu’une synthèse de texte ?

– un ensemble organisé d’éléments jusque là séparé ou associés différemment ;

– elle forme une composition cohérente et ordonné dans laquelle le candidat confronte les documents sur les points essentiels qu’il aura dégagé ;

– les idées doivent s’enchaîner selon les étapes d’un raisonnement conçu comme le développement d’une problématique ;

– distinguant l’essentiel du superflu ;

– elle est neutre est objective, donc pas de marque d’énonciation (b prénom personnel ou modalisateurs) pas de partialité ni de jugement personnel sur les idées ; elle est fidèle, les idées des auteurs ne sont pas divisées ni extrapolées.

Sur quoi porte l’Evaluation ?

– La bonne compréhension des textes du corpus.

– La cohérence et l’organisation de la note de synthèse.

– La bonne maîtrise de la langue française.

Comment vous organiser ?

Vous devez développer votre sens de l’organisation et gérer votre temps. Pour cela, rien ne vaut l’entrainement. Mettez-vous en condition de gérer l’épreuve dans un temps imparti : sur une petite table, vous aurez vos brouillons, votre copie, tout votre matériel, votre dossier de synthèse et l’énoncé des questions particulières. Vous devez aussi adopter une organisation de votre temps et vous y tenir le jour J : surtout pas d’improvisation, votre montre est votre alliée principale.

Phase Rédactionnelle

Faire une synthèse de document, c’est aussi respecter les règles générales d’une dissertation. Ce n’est pas parce que l’exercice est nouveau pour vous qu’il échappe aux règles habituelles : votre synthèse doit comporter une introduction soignée, un développement construit et une conclusion logique. En revanche, sauf si on vous le demande explicitement, vous ne donnez jamais votre avis. La synthèse consiste à rédiger une composition française (avec introduction, développement, conclusion), à partir d’une documentation sur un thème précisé dans l’énoncé du sujet. Mais ce développement n’utilise que les données fournies par les documents. Leur inventaire puis leur confrontation conduira au plan de la synthèse.

  1. Introduction

Elle doit conduire le lecteur au cœur de la confrontation des textes sans anticiper sur son issue. Il ne faut donc ni annoncer l’issue de la confrontation ni amorce la discussion.

Sans aller au-delà d’une dizaine de lignes ni d’un quart de la synthèse, l’introduction comporte :

* accroche autour de l’énoncé succinct du thème

* la présentation des textes

* la formulation de la problématique

* l’annonce du plan

Pour préparer la présentation des textes, il sera bon de s’intéresser au para texte et au genre de textes constituant le corpus : qui sont les auteurs (didacticiens, critiques, journalistes…) avons-nous affaire à des textes appartenant à la littérature didactique ou pédagogique, à un article (le média pourra aussi être signifiant) à un texte officiel.

La présentation des textes doit conduire logiquement à la formulation de la problématique, donc il faut éviter de juxtaposer de micro résumé, mais plutôt montrer comment la problématique s’actualise en eux. Il vaudra mieux tenter de réunir certains textes en les opposant aux autres : ” Si T1 et T2 = Z en z1 pour l’un et z2 pour l’autre, T3 Y ”

  1. Développement

Le développement est le cœur de la synthèse ; c’est donc le centre vital et c’est aussi l’objet des difficultés majeures. Elle se compose de deux ou trois parties ; dont chaque partie traite une seule, idée générale qui sera elle même décomposée en deux, trois ou quatre idées secondaires.

Dés le début d’une partie, il faut indiquer clairement quelle idée générale va y être traitée.

A la fin de la première partie, et de la deuxième si le développement en comporte trois, on doit utiliser une phase de transition.

L’ensemble du développement doit tenir une page et demie, deux pages au maximum.

Cependant, le problème crucial qui est posé est de savoir quelles idées générales peuvent être choisies.

Un dossier traite un problème actuel ; chaque document aborde un aspect de celui-ci ; naturellement des recoupements sont possibles entre les articles.

Il s’agit, après avoir lu et relu les documents, de prendre conscience de la façon dont le problème est présenté et traité. Puis en prenant du recul, on doit discerner une problématique c’est-à-dire une progression dialectique, une sorte de « poussée » interne aux documents.

Trouver une problématique appropriée est la tâche la plus ardue : elle consiste à distinguer deux ou trois idées générales dont l’enchaînement correspondra à la progression trouvée. Bien sur, il n’est pas indifférent de classer ces idées générales selon tel ou tel ordre ; on gardera pour la seconde partie celle qui apparaît plus importante dans la problématique d’ensemble du dossier.

Un développement de synthèse correspond finalement au schéma suivant, si l’on prend l’hypothèse d’un plan en deux parties :

1ère partie : idée principale n° 1 énoncée dés le début de cette partie

1/ idée secondaire n° 1

2/ idée secondaire n° 2

3/ idée secondaire n° 3

—- phase de transition
1ère partie : idée principale n° 2 énoncée dés le début de cette partie

1/ idée secondaire n° 1

2/ idée secondaire n° 2

3/ idée secondaire n° 3

C- De la conclusion

Vous devez la réaliser en deux étapes qui se suivent logiquement.

1-Une conclusion objective
Elle est le bilan du développement. Elle a donc pour but d’apporter des éléments de réponse au problème posé dans l’introduction, mais sans aller au delà de ce que les documents ont permis de découvrir.

2-Une conclusion personnelle (si le libellé du sujet rappelle sa nécessité par une formule du genre : « vous donnerez ensuite votre avis personnel dans une brève conclusion ».
C’est le moment où l’on dépasse le contenu des documents. Il faut faire attention de rester concis et de ne pas dépasser la quinzaine de lignes.

3-Dans cette étape, on peut suggérer certaines limites de la documentation. Par exemple 

-Vous pouvez évoquer son manque d’objectivité en ne faisant pas entendre tous les points de vue, ou en accordant trop de place à un point de vue.

-Vous pouvez aborder le fait qu’elle néglige un ou plusieurs angles de vue qui permettrait de développer d’autres analyses.

-Vous pouvez également considérer qu’elle donne trop d’importance à certains aspects alors que d’autres mériteraient d’être pris en plus grande considération.
A partir de l’évocation de cette limite, vous pouvez terminer sur l’expression d’orientations autres qu’on aurait pu développer si l’on n’avait pas été tenu de respecter scrupuleusement la documentation.

Conclusion:

Au terme de ce travail, il ressort que la synthèse, comme exercice écrit de français dont la technique ne peut être confondue ni avec le compte rendu de lecture, ni avec d’autre exercice de contraction de textes traditionnellement demandées aux étudiants. Notamment la synthèse a ses spécificités et à n’en point douter un exercice délicat qui nécessite une véritable préparation objective, et une planification rigoureuse. Pour la réussir, certaines techniques sont nécessairement requises. En fait elle nécessite une certaine capacité de rassembler dans la diversité, cette capacité doit prévaloir du début jusqu’à la fin de la synthèse de la préparation à la rédaction en passant par la planification .même si ces 3 phases sont différentes l’une de l’autre, la rigueur la sobriété et l’équilibre doivent les unir, car la synthèse quelques soit le sujet proposé au candidat, nécessite à la fois toutes ces conditions aux quelles on peut bien ajouter d’autres.

 

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE