Depuis le début de la transition au Burkina Faso, l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara et des 11 autres personnes assassinées le 15 octobre 1987 ne cesse d’évoluer. Me Bénéwendé Sankara, l’un des avocats dans cette affaire, a confié a la radio Omega du Burkina Faso que les différentes tombes ont été mises sous scellées depuis jeudi 9 avril 2015.

Me Bénéwendé Sankara affirme que depuis hier jeudi 09 avril, la tombe de Thomas Sankara et celles des 11 autres personnes qui ont été assassinées le 15 octobre 1987 sont entre les mains de la justice. Le juge d’instruction a effectivement fait un déplacement sur les lieux afin que la famille indique la tombe supposée être celle de Thomas Sankara. Le juge d’instruction, en présence de la gendarmerie et de la police a procédé à la mise sous scellé des dites tombes.

Selon maître Bénéwendé Sankara, cela signifie que l’instruction du dossier a commencé. Le juge est en train de poser un certains nombre d’actes. Il va certainement procéder à des auditions, à des interpellations et va instruire à charge et à décharge si cela doit leur conduire à l’exhumation.

A la question de savoir s’il y a une date pour les éventuelles interpellations et exhumations, l’avocat répond qu’il ne peut pas donner une date précise puisque c’est au juge de prendre les initiatives et que tous les avocats de cette affaire se mettent a la disposition du juge.

Le pays des hommes intègres devra alors une fois de plus se préparer dans les jours qui suivent à une autre vaque d’interpellation, juste après celle qui a concerné un grand nombre des barons du régime Compaoré et qui est toujours en cours qu’on pourrais qualifié « d’opération mains propres » entamée par les autorités de la Transition..….Lu sur afrik.com

maliweb