Plusieurs étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) doivent une fière chandelle à la police du Point E. En plus de faire les frais de ce réseau de faussaires qui vient d’être démantelé par le commissariat du Point E, sans le savoir, ils auraient pu se retrouver derrière les barreaux sans savoir ce qui leur arrivait.

Depuis quelques temps, en effet, les étudiants non boursiers se rendent à la Direction des bourses pour déposer des demandes de bourses sociales. La clôture des dépôts était prévu le 5 mai dernier, mais elle a finalement été prorogée au 15 mai dernier.
Les étudiants ignoraient que cette prorogation cache bien un scandale qui a brouillé le processus et risquait de surclasser nombre d’étudiants. En effet, selon nos sources, vendredi dernier, la Direction des bourses a saisi le Procureur de la République avec une plainte suite à de faux certificats d’indigence répertoriés dans les dossiers de demande déposés par les étudiants.
Il se trouve que la veille, soit le jeudi, le procureur Serigne Bassirou Guèye, était informé de cette affaire car le commissaire du Point E, El Hadji Dramé, était déjà sur une piste sérieuse.
Selon des sources estudiantines, les hommes du commissaire El Hadji Dramé ont investi l’université vendredi et ont pu mettre la main sur le vendeur de ces faux documents qu’il échangeait entre 1000 et 2000 francs, à la tête du client. Il ciblait principalement les “bleus”, ceux provenant de l’intérieur du pays, censés ne pas savoir qu’il n’y a pas une sous-préfecture à la Médina. Les faux certificats d’indigence répertoriés sont, en effet, signés et cachetés par le “sous-préfet de la Médina” qui n’existe pas.
Nos sources nous informent que vendredi dernier, les policiers du Point E ont mis la main sur le vendeur trouvé en possession d’un important lot de faux documents. Il se trouve être un étudiant en licence 3 Anglais, originaire de Diourbel. Il agissait, dit-on, en complicité avec un autre étudiant en licence 3 à la Faculté des sciences économiques et de Gestion (Faseg), celui qui confectionnait les faux documents. Le premier a été présenté au procureur de la République ce lundi, tandis que le second est activement recherché.

Seneweb

1 COMMENTAIRE