Dans le souci d’atteinte de l’excellence dans la qualité de l’enseignement supérieur au Sénégal et conscient de son importance dans le développement économique, le Gouvernement du Sénégal a entamé la réforme du sous-secteur de l’enseignement supérieur par la mise en place d’un plan de développement. C’est ainsi qu’une Concertation nationale sur le Développement de l’Enseignement Supérieur au Sénégal s’est tenue à Dakar du 06 au 09 Avril 2013, avec comme objectif de « proposer des orientations, mesures et actions à mettre en œuvre pour le développement et la compétitivité du système d’enseignement supérieur sénégalais selon un chronogramme défini » (Rapport général de la Concertation sur le Développement de l’Enseignement Supérieur.

Dans cette même lancée, le gouvernement, en relation avec la Banque mondiale, a élaboré le projet de Gouvernance et de Financement de l’Enseignement supérieur axés sur les résultats (PGF-Sup) pour impulser de nouvelles dynamiques au sous-secteur et lui permettre de jouer pleinement son rôle en produisant les ressources humaines dont le pays a besoin pour son développement. Le projet de gouvernance et de financement de l’enseignement supérieur a pour objectif de renforcer l’efficacité et la qualité du système d’enseignement supérieur ainsi que la supervision des établissements d’enseignement supérieur et leur obligation de rendre compte, et d’élargir l’accès à l’enseignement supérieur par la création de nouveaux établissements. C’est dans ce cadre que l’Etat, avec l’appui de la Banque mondiale, a décidé de la création d’une deuxième université publique à Dakar qui portera les objectifs globaux du PGF-Sup, à savoir renforcer la capacité du gouvernement à améliorer la gestion du système d’enseignement supérieur et apporter des innovations au niveau de la gestion, des formations et de l’organisation des établissements d’enseignement supérieur.

Télécharger le document sur la réforme: http://www.unidak2.sn/index.php/la-reforme-en-dix-points

unidak2.sn