Le président de la République, Macky Sall, se rendra ce vendredi 31 juillet à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Une visite prévue depuis longtemps, mais qui avait été repoussée. Le chef de l’Etat sera au campus social et constatera l’état d’avancement des travaux de réfection et de rénovation entrepris.

Sûr que la visite de Macky Sall au campus ne sera pas de tout repos. Déjà, les doléance fusent de partout.
Déjà, le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes), même s’il se félicite de cette visite, soutient dans un communiqué qu’il «aurait souhaité convier le président de la République à venir constater de visu les véritables problèmes auxquels sont confrontés, au quotidien, le Personnel enseignant et de recherche (Per), le Personnel administratif, technique et de service (Pats) et l’ensemble de la communauté estudiantine». Le Saes déplore les «sureffectifs à la faculté des Lettres et Sciences humaines, (les) laboratoires vétustes et sous-équipés en Faculté des sciences, et sur l’ensemble du campus de Dakar, (les) amphithéâtres en état de dégradation avancée, entre autres».
Le Saes déplore également «la présence d’engins de construction, la prise en charge médicale très aléatoire, la surcharge de travail, le non-respect des franchises et des libertés académiques, la récurrence du retard dans le paiement des sommes dues et des allocations destinées aux étudiants, etc.» Ce dernier problème d’ailleurs, rappelle le Saes, «a occasionné, l’année dernière, une crise qui a connu un épilogue sanglant (ndlr : affaire de la mort de l’étudiant Bassirou Faye).

Toutefois, «la Coordination Saes du Campus de Dakar “se félicite de l’inauguration de la deuxième phase de la deuxième cité des enseignants, après un retard de dix ans sur l’échéance prévue. Mais, elle rappelle que quelques finitions restent à faire, pour qu’elle soit enfin habitable».

seneweb.com