L’Université Amadou Mahtar Mbow (UAM) de Diamniadio est en train de mettre en place des stratégies allant dans le sens de la mutualisation de ses contenus d’enseignement/recherche et de ses offres de formation, afin d’améliorer ses prestations, a appris l’APS.

Son coordonnateur adjoint scientifique, Professeur Ibrahima Cissé, souligne que l’UAM entend y parvenir en regroupant les moyens humains, matériels et les compétences et en les mettant en commun dans un souci d’augmenter l’efficacité pour répondre à des demandes de ‘’performances accrues’’, de volume de travail plus important et de diversité plus nombreuse.


Le Pr Cissé s’exprimait mercredi à Saly-Portudal (Mbour, ouest) dans le cadre d’un atelier de production sur la mutualisation des formations et de la recherche. Selon lui, c’est ‘’une étape dans la conception d’une université d’excellence qui se veut de rang mondial avec un plan d’actions prenant en compte ses priorités pour une application optimale de la réforme de l’enseignement supérieur’’, a-t-il expliqué.


‘’Au niveau de l’UAM, poursuit-il, il est question de voir comment faire pour mutualiser les offres de formation, les bases de données, les diplômes, le tronc commun, les évaluations, entre autres, et ne pas reconduire les mêmes schémas dans chaque filière ou dans chaque secteur. Ce serait ingérable.’’


D’après lui, l’interdisciplinarité, la transdisciplinarité, les plateformes de recherche, la vulgarisation, le transfert, etc., sont des activités qui peuvent être mutualisées, en favorisant l’organisation personnelle. Il faut, à son avis, donner ‘’une image modèle et attractive à la formation’’, ‘’pour contribuer énormément à améliorer nos approches pédagogiques’’.


Pour l’universitaire, l’enseignement, la recherche, le développement, le transfert, l’innovation et le service à la communauté sont des éléments clés du redressement productif et de la compétitivité du Sénégal.

ADE/ASG