Stabilisation de l'espace scolaire

Les acteurs du système éducatif et des partenaires ont échangé sur le thème général : « consolidation de la confiance entre acteurs au service des performances scolaires » l’objectif, c’est de consolider la pacification de l’espace.

L’ouverture de la seconde édition des concertations partenariales a été marquée par une minute de silence et des prières à la mémoire du défunt khalife des Tidianes de Tivaouone, Sérigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Durant trois jours, des parents d’élèves, des syndicats d’enseignants, des acteurs de la société civile et des responsables de la gestion de l’éducation ont réfléchi et échangé sur les stratégies à mettre en œuvre pour une école pacifiée. Ils ont aussi proposé des solutions pour améliorer la performance du système éducatif. Il s’agit, dans cette rencontre, d’évaluer la mise en œuvre des recommandations des concertations partenariales  de l’année dernière et de définir  des stratégies de consolidation de la confiance entres acteurs.

S’agissant du premier point, tous les acteurs ont bien noté la stabilité de l’espace scolaire de l’année dernière. Un défi relevé grâce au respect des engagements issus des concertations de l’année dernière. Dans leurs interventions, la présidente du Haut conseil du dialogue social, Mme Innocence Ntap Ndiaye, Baba Ousseynou Ly, président du comité du dialogue social secteur de l’éducation et de la formation, et les représentants des parents d’élèves ont tous salué l’esprit de dépassement de toutes les parties prenantes qui a abouti à l’apaisement du climat social. Les différents acteurs et les partenaires souhaitent capitaliser cet acquis. Cependant les syndicalistes n’ont pas manqué de poser quelques préalables qu’il faut régler d’avance à savoir le respect des engagements signés avec le gouvernement. Il s’agit, entre autres, des questions relatives à l’acquisition de parcelles, le système de rémunération des agents de l’Etat, le paiement à temps des salaires et des indemnités. « C’est vrai, le ministre de l’Education nationale a beaucoup fait ces dernières années. Nous saluons ces efforts. Par contre, ses collègues en charge du renouveau urbain, des finances et de la fonction publique continuent de faire trainer les dossiers », se désole Abdou Faty, secrétaire général du syndicat des enseignants libres du Sénégal/authentique.

Le ministre de l’éducation nationale a reconnu les sacrifices consentis par les différentes parties pour arriver à la stabilisation de l’espace scolaire l’année dernière. Pour le ministre de l’éducation nationale, ces assises entre acteurs et partenaires du système éducatif constituent une réunion de famille. C’est un cadre de réflexion pour bâtir une école viable, stable et pacifiée. Sérigne Mbaye Thiam précise également qu’il s’agit aujourd’hui de renforcer la stabilité du système éducatif pour la consolidation de la confiance des acteurs. À la fin de la rencontre, les participants ont élaboré un plan de travail annuel pour 2017/2018 et un dispositif de suivi-évaluation.

Source le soleil