Francophonie

L’Institut francophone pour l’éducation et la formation (IFEF) travaillera, à partir de Dakar, pour aller vers les 84 pays de la Francophonie de manière à les aider à concevoir, à mettre en œuvre, à suivre et à évaluer leurs politiques en matière d’éducation et de formation, a assuré son directeur, Emile Tanawa.

L’IFEF recevait lundi des journalistes dans ses locaux en prélude à l’inauguration de son siège, jeudi, par le chef de l’Etat, Macky Sall, en présence de la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. « Il ne s’agit pas de vulgariser l’éducation, parce qu’aucun Etat n’ignore l’importance de l’éducation, mais il s’agit plutôt de se donner les moyens d’accroître de manière importante la qualité de l’éducation dans les pays francophones », a-t-il expliqué.

Parmi les déterminants pour atteindre cette qualité, a-t-il dit, « il y a les conditions des enseignants, leurs compétences pédagogiques, l’environnement dans lequel les élèves évoluent, les infrastructures, entre autres ». L’IFEF travaille ainsi spécifiquement sur la formation des formateurs, le renforcement des capacités des enseignants à mieux enseigner et faire en sorte que les élèves soient mieux outillés, pour mieux apprendre et susciter un nouveau partenariat autour de l’école. D’où « cet important chantier sur l’intégration des langues nationales dans les premières années d’apprentissage, surtout en matière de lecture et d’écriture », a dit M. Tanawa.

Pour le directeur de l’IFEF, ces initiatives rencontrent d’autres en cours dans le pays. C’est pourquoi l’IFEF peut apporter sa pierre à la construction de cet édifice. Plusieurs programmes sont développés par l’IFEF, dont l’Initiative pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) pour renforcer les compétences professionnelles des instituteurs dans 7 pays dont le Sénégal. Il y a également le programme de formation et d’insertion des jeunes (FIJ) et l’Ecole des langues nationales (ELAN) pour « l’appui aux innovations et aux réformes éducatives ».

Cette semaine, l’IFEF recevra, en marge de l’inauguration de son siège sur la route des Almadies, des politiques, des ministres, des représentants de partenaires. L’IFEF va se projeter vers l’avenir compte tenu de l’importance des défis à relever.

Lancé en 2015, l’IFEF est le fruit d’un partenariat riche et constructif entre l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Agence universitaire de la Francophonie, l’Université Senghor d’Alexandrie et la Conférence des ministres francophones de l’Education.