Master en agroécologie pour faciliter l'employabilité des étudiants

La création d’un master en agro-écologie devrait permettre de produire des compétences utiles pour faciliter l’employabilité des étudiants, a soutenu vendredi à Dakar Dr Mariama Dalanda Diallo, enseignante- chercheuse à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). « Ce qui est recherché ici, c’est d’arriver à créer des compétences […] afin que les étudiants trouvent du travail à la sortie de cette formation de master régional en agro-écologie », a-t-elle déclaré, à la clôture d’un atelier de maturation du master régional en agro-écologie.

Cinq établissements d’enseignement supérieur africains ont participé à cette rencontre. Il s’agit de l’Université Cheikh Anta Diop, de l’Université de Thiès, de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal), de l’Université Ouaga I et de l’Université Nazi Boni (Burkina). Deux centres de recherche européens, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), y ont également pris part. Si « beaucoup de masters » ont été lancés au Sénégal, le fait est qu’ils sont « tous plus orientés vers d’autres domaines connexes à cette discipline qui travaille dans la durabilité », remarque l’enseignante- chercheuse à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). « On est là pour voir quelles sont les meilleures modalités pour créer et renforcer ce master régional en agro-écologie’ », a-t-elle dit, ajoutant que des techniques innovantes seront mises en œuvre pour renforcer ces compétences.  Les étudiants qui vont s’inscrire au master de l’agro-écologie auront une formation utile pour travailler dans le monde professionnel et aider les systèmes de production dans la durabilité.  « Avec le changement et les moyens que nous recherchons, nous voulons arriver à mettre l’accent sur une formation professionnelle utile à la société », a dit Diallo.

« On est réuni ici pour nous mettre d’accord sur la méthodologie qui va nous conduire à produire le master en agro-écologie », a pour sa part indiqué le docteur David Sebag de l’IRD.  Il s’agit, selon lui, de réfléchir ensemble, pour mettre en place la meilleure offre susceptible de répondre aux enjeux actuels des mutations environnementale et économique, ou les changements climatiques.

Pour M. Sebag, étant donné que la formation est concentrée uniquement sur les connaissances, elle devrait, avec ce changement de paradigme, se tourner vers le professionnalisme. Un document remis à des journalistes indique que la création de ce master permettrait de répondre à une demande sociétale forte en formant des cadres de haut niveau.

3 COMMENTAIRES

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here