Formations de L’IFEF

Le président de la République, Macky Sall, et la secrétaire générale de la francophonie, Michaëlle Jean, inaugurent le jeudi, 12 octobre 2017, l’Institut de la francophonie pour l‘éducation et la formation(IFEF) qui est une structure de la francophonie dédiée à l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation ainsi qu’à l’insertion professionnelle des jeunes en Afrique francophone.

Lancé à Dakar en novembre 2015 et voué à l’éducation et la formation professionnelle, l’Institut de la francophonie pour l‘éducation et la formation(IFEF) est un organe subsidiaire de l’OIF. Il accompagnera les acteurs du système éducatif, notamment les enseignants, les personnels d’encadrement administratif et pédagogique, tout en accordant une place importante à l’évaluation et à la recherche. Son installation au Sénégal traduit « la volonté de Madame la secrétaire générale Michaëlle Jean de faire de Dakar, qui abrite déjà la conférence des ministres de l’éducation et l’agence universitaire, une place importante de la francophonie » , a déclaré son directeur , Emile Tanawa, à l’occasion d’un point de presse suivi d’une visite guidée des locaux. « L’institut s’est donné pour ambition d’arriver à une éducation inclusive, équitable, de qualité et de promouvoir les possibilités d’apprentissage pour tous », a-t-il ajouté.

L’IFEF œuvrera dans ce sens « à travers la mise en œuvre des programmes Initiative pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) , Formation et insertion professionnelle des jeunes (FIJ), Ecoles et langues nationales  (ELAN) et le programme  d’Appui aux innovations et aux réformes éducatives (PAIRE), a-t-il poursuivi.

Pour sa part, Mouhamadou Moustapha Diagne, directeur de la formation et de la communication déclare qu’il s’agit d’un « projet phare pour la promotion des savoir-faire scientifiques, technologiques et entrepreneuriales que nous avons l’honneur d’accueillir au Sénégal. Celui-ci est, par ailleurs, en train de finaliser la formation de 500 instituteurs dans les régions de Fatick, Kaffrine et Kaolack ».

Le 14 octobre, l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, « connue pour avoir formé des générations de hauts responsables politiques et intellectuels africains », remettra un Doctorat Honoris Causa à Michaëlle Jean