comment passer une bonne année scolaire/études supérieures pour vivre /réorientation des étudiants désorientésplus longtemps/Faire un baccalauréat scientifique/Gouvernement dévoile les nouvelles modalités d'entrée à la fac

Pour vivre plus longtemps, il faudrait faire des études supérieures, garder un poids santé, et ne pas fumer.

Si le surpoids et le tabagisme nuisent à la longévité, l’éducation serait la clé de l’espérance de vie, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Nature Communications. Chaque année à étudier après l’école secondaire augmenterait d’une année la durée de vie.

Les chercheurs de l’Université d’Edimbourg en Ecosse ont réalisé une méta-analyse de 25 études avec les informations génétiques de plus de 600 000 personnes, ainsi que des dossiers sur la durée de vie de leurs parents.

Parce que les gens partagent la moitié de leurs informations génétiques avec chacun de leurs parents, l’équipe a pu calculer l’impact de différents gènes sur l’espérance de vie.

Les modes de vie sont influencés dans une certaine mesure par nos gènes, ainsi les chercheurs ont donc pu déterminer lesquels ont la plus grande influence sur la durée de vie.

«La puissance des mégadonnées et de la génétique nous permet de comparer l’effet de différents comportements et maladies en termes de mois et d’années de vie perdues ou gagnées ” a expliqué le professeur Jim Wilson, de l’Institut Usher de l’Université d’Édimbourg.

Le tabac et le surpoids en cause dans la mortalité précoce

Les chercheurs ont identifié exactement les facteurs dans le style de vie qui poussent les gens à vivre plus longtemps ou moins longtemps.

Ils ont constaté que le tabagisme et les gènes associés au cancer du poumon avaient le plus grand impact sur le raccourcissement de la durée de vie. Par exemple, ils ont calculé qu’un individu qui fumait un paquet de cigarettes par jour pendant toute sa vie, perdait sept ans. Mais, les fumeurs qui arrêtent le tabac peuvent éventuellement s’attendre à vivre aussi longtemps que quelqu’un qui n’a jamais été accro à la cigarette.

La graisse corporelle et d’autres facteurs liés au diabète ont également une influence négative sur l’espérance de vie. Les personnes en surpoids réduisent leur espérance de vie de deux mois pour chaque kilogramme supplémentaire au-dessus du poids santé.

Cette étude a aussi permis de mettre en avant que l’éducation était au cœur de l’espérance de vie. Chaque année passée à étudier après le lycée augmenterait d’une année la longévité.