Les  questions de logement et de nourritures ne sont pas les seuls soucis qui inquiètent les étudiants dans le campus universitaires sénégalais, notamment à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il y a aussi les conditions d’études qui mettent les étudiants dans tous leurs états.

En effet, avec le nombre pléthorique, les étudiants déplorent le manque de place dans les amphis. Certains étudiants suivent d’ailleurs les cours à travers les fenêtres, et surtout sur les escaliers.

La question qu’il faut se poser face à tels constats est de savoir si les étudiants peuvent être en mesure de suivre de longues études dans ces conditions ? Abdoulaye B., étudiant en géographie, avertit : “L’université Cheik Anta Diop est aujourd’hui un champ de galère et de misère où on forme des chômeurs”.

Quant à L. S., étudiant en Lettres Modernes, il estime que “l’administration doit revoir les manières de procéder aux orientations”. Pour cela, il préconise de procéder à une vérification des nombres de redoublants dans chaque niveau pour pouvoir orienter les nouveaux bacheliers.

C’est donc un appel que les étudiants de l’Université de Dakar lancent aux autorités qu’ils estiment devoir veiller à leurs conditions d’étude et de réussite.