Comment se servir d’un échec pour réussir

Comme une rivière trace son lit et y coule après, ainsi l’homme cultive ses habitudes et s’y tient après. Si elles sont des habitudes de réussite, il réussira. Si elles sont des habitudes d’échec, il s’en suivra l’échec.

Le rythme hypnotique ou la loi des habitudes

Les habitudes que nous développons sont prises en compte par la nature qui les automatise après. Elles échappent au contrôle de notre volonté. Ces habitudes deviennent inconscientes, systématiques, comme la digestion, la respiration, etc.

La nature nous aide bien malgré nous à réussir ou à échouer. Il existe la loi de l’attraction, mais il existe une loi encore plus grande, exposée par Emerson et Napoléon Hill. Mais elle est déjà citée à plusieurs endroits dans la Bible. C’est la loi de l’habitude ou rythme hypnotique comme l’a appelé Napoléon Hill dans son livre « Plus malin que le Diable ». Le rythme hypnotique ou loi de l’habitude stipule que la nature prend en compte nos habitudes les plus fréquentes et finalement les promulgue en lois naturelles afin que toutes choses dans notre vie se passent selon les schémas habituels que nous avons adoptés.

Voyez -vous pourquoi il si difficile de changer les mauvaises habitudes ? de tenir les résolutions de nouvel an ? C’est parce que ces habitudes sont prises en compte par dame nature. Elles sont incorporées à notre être, elles sont notre seconde nature.

Comment changer adopter de nouvelle habitudes ?

Une rivière qui coule dans son lit depuis des centaines, voire des milliers d’années peut voir son cours changer du fait d’une catastrophe naturelle tel un tremblement de terre ou de par l’action de l’homme. Chez l’homme, ces catastrophes naturelles s’appellent ECHEC ou EPREUVE. Cela peut être une naissance, un décès, un accident, un mariage, une maladie, un licenciement, etc. Ce sont des moments qui secouent l’homme dans ces certitudes, ces acquis et il se met alors à réfléchir pour changer de vie, pour mener autrement sa vie et sortit de sa routine. La plupart des milliardaires d’aujourd’hui ont connu leur plus grande fortune juste après un échec cuisant qui les a laissé sur le carreau.
Steve Jobs avait été proprement éjecté de Apple, l’entreprise qu’il avait créée. Mais il est revenu plus fort quelques années plus tard et a fait de Apple ce qu’elle est aujourd’hui, la Société ayant la plus grande capitalisation en bourse.

Un échec est une occasion de repartir sur de nouvelles bases

Loin d’être une catastrophe, l’échec est souvent une chance que Dieu nous offre pour repartir sur de nouvelles bases. La douleur est parfois si aigue que l’homme tient enfn ses résolutions sans s’en dérouter, tellement il ne veut pas revivre les mêmes douleurs. L’échec est un électrochoc salutaire. Mais encore, il faut savoir saisir cette chance et ne pas se laisser aller dans le sens opposé qu’est le découragement.  Si vous vous laissez aller au découragement, vous aurez perdu l’expérience et la leçon.

L’échec est appelé défaite temporaire par Napoléon Hill. L’Echec intervient juste pour nous secourir, nous secouer, nous réveiller, nous donner un coup de main. Sans les phases d’échec, celui qui a accumulé les mauvaises habitudes ne peut sortir de sa routine destructive, quel que soit sa bonne volonté.

Développer des habitudes inconscientes

Kevin Trudeau a défini quatre niveaux de compétences ou d’habitudes au niveau de l’homme :

  • L’incompétence inconsciente : Vous ne savez pas que vous ne savez pas. Vous êtes inconscients de vos tares.
  • L’incompétence consciente : vous savez que vous ne savez pas. Vous êtes conscients de vos tares
  • La compétence consciente : vous fournissez des efforts en usant de la volonté pour y arriver. Vous apprenez à cultiver la compétence.
  • La compétence inconsciente : vous faites les choses sans plus fournir d’efforts. Vous êtes devenus compétents inconsciemment. Les bonnes habitudes sont devenues naturelles en vous comme respirer, digérer, etc.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here