Conférence IRD sur le développement durable

Après une mise en orbite sur iOS, le clavier virtuel Gboard de Google arrive sur Android. Il intègre une fonction de recherche et le support multi-langues.

La guerre des claviers virtuels se poursuit. En mai, Google partait à l’abordage d’iOS avec le clavier Gboard. Une déclinaison pour le marché français était arrivée dans la foulée en août.

Logiquement, Gboard débarque maintenant sur Android. Au gré de la version 6.0, il est en cours de déploiement et supplante le clavier Google Keyboard d’Android. Il est également possible d’en télécharger l’apk pour l’essayer avant son arrivée officielle sur la marketplace Google Play.

On ne change pas une formule qui marche : l’application de clavier combine, saisie gestuelle, recherche, composante prédictive et personnalisation, à l’instar de son alter ego sur iOS.

À LIRE :  Macky lance le Ter le 14 décembre : Il desservira 14 gares

La firme Internet de Mountain View en profite pour enrichir l’application en particulier le support multi-langues (avec de surcroît la possibilité d’en sélectionner plusieurs simultanément).

Gboard s’apparente aux claviers populaires tels que Fleksy, Skype ou encore Swiftkey. Il intègre ainsi le « Glide Typing », autrement dit la saisie des mots par glisser d’une touche à une autre qui s’accompagne de la suggestion de mots.

Mais, il s’en distingue avec le bouton G qui permet d’accéder au moteur de recherche Google Search directement au coeur du clavier. « Tout ce que vous recherchez sur Google, vous pouvez également le chercher avec Gboard », expliquait ainsi Google au sujet de Gboard.

google-gboard-android_aIl n’est donc plus utile de quitter le clavier en vue de faire une recherche sur Internet. Les résultats de recherche apparaissent au bas de l’écran tels des cartes, comme pour Google Now, avec des informations clefs au centre de celles-ci. D’un tap, on peut les partager avec des amis. Un bouton « Share » (« Partage ») permet de partager le contenu recherché à la volée via d’autres applications.

À LIRE :  Messageries instantanées: Nos données sont-elles vraiment protégées?

google-gboard-android_dLa recherche d’émoticônes, ces petites icônes de la taille d’une lettre très en vogue sur les applications de messagerie instantanée, est aussi très facile avec Gboard. En effet, il suffit de taper un nom pour que l’émoticône idoine soit proposé.

On trouve aussi la recherche des GIF, Google s’étant associé avec Riffsy pour améliorer les catégories prédéfinies de GIF (« high five », « htumbs up », « hair flip », « mic drop », « shrug »…). Leur est alimentée par Google Search.

Le volet personnalisation du clavier n’est pas en reste, avec le choix entre un clavier sobre et un autre personnalisé. On peut aussi opter pour un fond noir et utiliser une image tirée de sa galerie photos comme arrière-plan du clavier.

Application la plus utilisée qui soit sur un smartphone, le clavier devient ici, avec Gboard, une porte d’entrée béante sur les services de Google. Bien vu de la part de la firme de Mountain View.

À LIRE :  Facebook Messenger lance un chat vidéo capable de rassembler 50 participants

Reste à voir comment s’organisera la riposte sur le front très actif des applications de clavier mobile. Avec son clavier Word Flow pour iOS, Microsoft propose d’ores et déjà une alternative avec la recherche Bing intégrée.