étudier au Sénégal

Choisir d’étudier au Sénégal est forcément une bonne idée. Du charme de ses paysages à la qualité de ses diplômes, en passant par la chaleur humaine qui y prévaut, toutes les conditions semblent réunies pour élire le Sénégal au rang des grandes nations de l’éducation et de la formation. Il suffit, pour s’en convaincre, de passer en revue ces facteurs de pertinence que le Journal Universitaire vous présente ci-dessous.

10 raisons majeures pour étudier au Sénégal

1Un cadre social au parfum de la Téranga

Le Sénégal est réputé à travers le monde comme le « pays de la téranga ». Il s’agit d’une hospitalité légendaire et pluriséculaire que le peuple sénégalais a su instaurer sur la base d’une cohabitation pacifique entre les différentes ethnies et religions au niveau national. C’est aussi le fruit d’une éducation relativement ancienne, axée sur le cousinage à plaisanterie noué entre peulh, serere, diola et autres. Autant d’ethnies qui se taquinent et se disputent une royauté virtuelle, ou qui n’existe à la limite qu’en rêve. Point besoin d’avertir la famille pour entrer chez elle. Point besoin de ticket pour se rassasier chez des tiers. Nul besoin non plus être sénégalais pour se sentir chez soi au Sénégal. Le parfum de l’hospitalité et de l’ouverture vous accompagnera partout.

2Des grandes valeurs aux fondements religieux

Les valeurs morales et culturelles au Sénégal sont fortifiées par une islamisation confrérique mais aussi par une entente entre les communautés religieuses consolidées par les liens de sang. Autant de facteurs qui font que la diversité confessionnelle n’est guère une bombe à retardement au Sénégal. Tout au contraire, les valeurs de solidarité, d’entre-aide et de partage baigne le climat social dans ce pays finistère de l’Afrique occidentale. Toujours prêts à faire découvrir aux visiteurs les richesses de leur pays, les sénégalais font découvrir aux autres leurs traditions et leurs cultures. L’authenticité de l’hospitalité des sénégalais pourrait vous surprendre ou même vous gêner. Mais vous finirez très rapidement par comprendre que c’est ce caractère jovial qui marque la culture sénégalaise.

3Une offre de formations diversifiée et innovante

L’éducation au Sénégal est une priorité aussi bien pour les autorités que pour les parents d’élèves. La libéralisation du secteur a favorisé le développement considérable des universités publiques et privées, de grandes écoles nationales ainsi que de nombreux instituts et écoles de formation. Universités et écoles de formation offrent une grande diversité de programmes et accueillent des étudiants sénégalais, africains et même européens. L’importance de la demande s’explique au moins par deux facteurs. Le premier est que la qualité de l’enseignement au Sénégal qui donne accès à des équivalences de diplômes avec des universités prestigieuses à travers le monde. Le second tient à l’introduction massive des Technologies d’Information et de Communication qui engendre l’émergence de nouvelles filières et spécialisations. Pour les étudiants et professionnels désireux d’approfondir leurs connaissances et leurs compétences, les possibilités de choix d’étude et de projets professionnels sont multiples et variées.

4Un corps professoral de renom planétaire

Si l’offre de formations est un critère pertinent pour étudier au Sénégal, il convient de ne pas perdre de vue la qualité du corps professoral en charge de l’enseignement. En effet, que ce soit en Afrique, en Europe, en Amérique ou en Asie, le génie sénégalais a toujours brillé d’un grand éclat. Rien d’étonnant cependant pour celui qui connaît l’histoire du pays qui a de tout temps abrité de grands savants. Rien d’étonnant non plus pour ce pays qui a vu naître le plus grand savant que le 20e siècle a connu, en l’occurrence le Professeur Cheikh Anta Diop. Ses disciples portent le flambeau comme un seul homme, rayonnant aussi bien sur les scènes de distinction nationale qu’à l’étranger.

5Une géographie clémente et porteuse d’opportunités

De l’Afrique continentale, le Sénégal constitue la partie la plus enfoncée dans l’océan atlantique. Cette position géographique en fait finalement l’un des pays les plus accessibles du continent. Du coup, ce pays de la Téranga offre de grandes opportunités touristiques sur plus de 700 km de littoral. Un autre atout lié à sa position géographique réside dans la fraîcheur qui arrose les terres littorales grâce à des températures allant de 16° C à 30° C. Le caractère touristique du Sénégal se retrouve renforcé par la présence de 349 monuments et sites historiques dont 7 sites classés patrimoines de l’humanité. Il s’agit du cercle mégalithique de Sénégambie, du Delta du Saloum, de l’île de Gorée, de l’île de Saint-Louis, des pays Bassari (paysages culturels Bassari, Peul et Bédik), du parc national des oiseaux du Djoudj et du parc national de Niokolo-Koba. Au Sénégal, c’est aussi plus de 33 festivals et rendez-vous culturels qu’il faudra noter dans les agendas.

6Une formation en médecine mondialement reconnue

Si le secteur de l’enseignement supérieur au Sénégal jouit d’un grand prestige à travers le monde, c’est aussi grâce à l’apport de Faculté de Médecine. En effet, la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie-stomatologie (FMPOS) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar s’est positionnée au fil des âges comme un vivier majeur de formation dans le domaine de la santé à l’échelle africaine. Son rayonnement dépasse largement la frontières sénégalaises. Récemment, cette Faculté s’est encore illustrée par ses résultats élogieux obtenus au 17ème Concours d’Agrégation de Médecine du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) qui s’est tenu à Yaoundé du 3 au 11 novembre 2014. Trente-quatre enseignements-chercheurs sénégalais, dont 17 majors, ont été reçus dans les spécialités suivantes : médecine humaine, pharmacie, odontostomatologie, médecine vétérinaire et productions animales. Evidemment, certains enseignants ont été classés premiers en Afrique dans des domaines comme la Gériatrie et la Radiothérapie. À la qualité de la formation dispensée à la Faculté de Médecine de Dakar, s’ajoutent les opportunités de stages dans les plus grands centres hospitaliers que compte le pays.

7Une carte universitaire dynamique et attrayante

Le Sénégal connaît depuis quelques années un processus d’élargissement de sa carte universitaire visant à instaurer des établissements d’enseignement supérieur sur toute l’étendue du territoire à l’horizon 2022 (Plan de développement du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche). De deux établissements publics d’enseignement supérieur avant 2005, le pays est désormais passé à 6 universités qui seront renforcées avec l’ouverture de deux autres universités dédiées aux sciences et technologies et à l’agriculture et l’agro-industrie. Pour répondre aux besoins en formation de sa population et consolider son leadership en matière d’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest, le gouvernement du Sénégal a décidé de mettre en place des infrastructures innovantes à même de démocratiser le savoir. C’est le cas, entre autres, des 50 espaces numériques ouverts (ENO) disséminés dans les 45 départements du pays. C’est aussi le cas des 14 instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP) et des centres universitaires délocalisés. Il est clair que le Sénégal est résolument engagé sur les chantiers de l’enseignement supérieur, avec des offres de formation de qualité orientées vers les défis majeurs de développement du continent africain.

8Un niveau élevé d’appropriation et d’utilisation des TIC

Classé au 12è rang des pays africains sur l’indice mondial de développement des TIC (UIT, 2015), le Sénégal enregistre une croissance exponentielle de son secteur des télécoms qui a fini de conquérir tous les domaines de la vie socio-économique. Le marché des TIC est en pleine expansion et le  pays compte pour le moment trois opérateurs mobiles internationaux qui sont en même temps des fournisseurs d’accès à un internet de haut débit. Les TIC sont désormais présentes dans la santé, le commerce, l’administration et surtout dans le secteur de l’enseignement supérieur qui abrite à la fois des instituts et des plateformes de formation ouverte et à distance (FOAD). Tout le processus d’orientation des bacheliers dans les établissements publics d’enseignement supérieur du pays se déroule en ligne sur Campusen. Qui plus est, depuis 2013, l’offre de formation universitaire s’est enrichie avec l’ouverture de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS). On constate également une forte implantation d’incubateurs spécialisés dans les TIC et le dynamisme des startups qui présentent de bonnes perspectives en termes de croissance économique et de création d’emploi.

9Des diplômes aux normes et standards internationaux

Le Sénégal s’est engagé depuis 2012 dans des reformes cruciales visant à donner une meilleure qualité aux diplômes et programmes de l’enseignement supérieur. Le basculement dans le système LMD a permis aux établissements d’enseignement supérieur du pays de se conformer aux standards internationaux. Ceci s’est traduit par l’afflux massif d’étudiants venant dans divers horizons. La conformité des diplômes sénégalais aux normes universitaires internationales a aussi ouvert la possibilité aux d’étudiants de poursuivre leurs études dans les plus grandes universités du monde (Canada, USA, France…). CC’est enfin un tremplin vers l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, en particulier auprès entreprises nationales et étrangères.

10Un pays de démocratie et de stabilité politique

Le Sénégal reste indubitablement un pays modèle en matière de démocratie et de stabilité politique. Dans une Afrique dominée très longtemps par les dérives monarchiques, le Sénégal fait office d’exception démocratique. Il a d’ailleurs été le premier pays d’Afrique à connaître le pluralisme en 1974 et le multipartisme dès 1981. Cette évolution politique s’inscrivait dans une logique de renforcement de la démocratie et, par conséquent, de préservation de la paix sociale. Par ailleurs, les bonnes relations qui existent entre les familles maraboutiques (aussi bien du côté de l’Islam et que du Christianisme) profitent largement au climat social. C’est d’ailleurs pour cette raison que depuis l’indépendance du pays, ces familles sont perçues comme des régulateurs sociaux. Leurs relations avec la société et les acteurs politiques sont tellement fonctionnelles que le Sénégal n’a jamais de guerre civile ou de coup d’Etat. Avec l’avènement des mouvements citoyens, la présence des institutions de protection de droits de l’homme et la participation citoyenne, le pays a pris un grand tournant sur les voies de la démocratie et la construction de l’action publique, aussi bien au niveau national qu’à l’échelle des collectivités territoriales.

Et vous alors, quelles sont les raisons qui vous poussent davantage à étudier au Sénégal ? Nos lecteurs seront ravis de partager votre opinion.

11Sur le même thème

2 COMMENTAIRES

  1. Bravo pour cet article éclairant. Vous faites un magnifique travail d’information sur et nous apprécie à sa juste valeur. Bonne continuation.

  2. Moi j’aime surtout le fait que le Ministre de l’enseignement supérieur chasse le lion ou extrait de l’or durant les grandes vacances. Lol. Merci journalu

Comments are closed.